NOUVELLES
05/05/2013 08:38 EDT | Actualisé 05/07/2013 05:12 EDT

État-Unis: un arbitre de soccer meurt après avoir été frappé à la tête pendant un match

AP

MURRAY, États-Unis - Les filles de Ricardo Portillo lui avaient demandé de cesser d'arbitrer des match de soccer en raison du risque grandissant de violence de la part de joueurs en colère.

Elles doivent désormais planifier ses funérailles, après qu'il eut succombé à des blessures, samedi soir, qui l'avaient plongé dans le coma depuis une semaine, lorsqu'un gardien de but de 17 ans l'a frappé à la tête.

Selon les autorités, l'adolescent a frappé M. Portillo après que le jeune homme eut commis une faute et reçu un carton jaune lors d'un match de la Liga Continental de Fútbol, le 27 avril, à Taylorsville, en banlieue de Salt Lake City.

«Le suspect se trouvait près de M. Portillo et lui a donné un coup de poing au visage, à la suite de la décision (de l'arbitre)», a déclaré Justin Hoyal, porte-parole de la police, dans un communiqué de presse.

Le suspect a été enfermé dans un centre de détention juvénile, et pourrait être accusé de voies de faits graves. Selon M. Hoyal, les autorités envisageront de déposer d'autres accusations, puisque l'homme de 46 ans est décédé. Une autopsie est prévue, a ajouté M. Hoyal.

M. Portillo souffrait d'un oedème cérébral et se trouvait alors dans un état critique, avait déclaré jeudi le Dr Shawn Smith, près de Salt Lake City. Les membres de la famille ont relaté le sort qui avait été réservé à M. Portillo la semaine dernière, mais ont demandé que l'on respecte leur vie privée.

Les responsables de la Liga Continental de Fútbol, un circuit non affilié, ont mis à jour leurs messages sur Facebook, dimanche, avec un hommage à M. Portillo, accompagné de nombreuses photos en action, comme arbitre et joueur. Ils ont également créé un compte bancaire pour accepter les dons destinés à la famille. Aucun plan n'a été annoncé pour des funérailles ou une cérémonie funèbre.

Mario Vazquez, le président de la ligue qui était également un ami du défunt et un collègue de travail, a déclaré dimanche que tous les membres de la ligue avaient le plus grand respect pour lui.

«Il nous manquera sur le terrain. Il aimait le sport et aimait accomplir son travail. Ricardo a toujours eu un grand sens de l'humour et aimait être au service des autres», a-t-il dit.

La fille de l'arbitre, Johana, a déclaré la semaine dernière qu'elle ne se trouvait pas au match, mais a appris, de la part de témoins et de détectives, que le joueur avait frappé son père sur le côté de la tête.

«Lorsqu'il rédigeait des notes, [le joueur] est sorti de nulle part et l'a frappé», a-t-elle dit.

L'adolescent impliqué dans l'affaire, plus costaud que l'arbitre, est venu contester un carton jaune. Il a commencé à argumenter avec M. Portillo, puis l'a frappé à la tête. Celui-ci semblait tout d'abord se sentir bien, puis a demandé à être soutenu parce qu'il se sentait étourdi. Il s'est assis et a commencé à vomir du sang, incitant ses amis à appeler l'ambulance.

Lorsque la police est arrivée, l'adolescent était parti et M. Portillo se trouvait sur le sol, en position foetale.

En arrivant à l'hôpital, l'état de M. Portillo semblait être dans un état stable, mais il est rapidement tombé dans un coma, alors que son cerveau s'est mis à gonfler. Johana Portillo a alors communiqué avec les détectives pour les aviser de la détérioration de l'état de santé de son père. C'est à ce moment que les enquêteurs ont accentué leurs recherches pour retracer le gardien de but. Samedi soir, le père de l'adolescent a accepté de l'amener au poste de police.