NOUVELLES

Collecte des ordures : les cols bleus réclament 5,3 M$ à la Ville

04/05/2013 06:00 EDT | Actualisé 04/07/2013 05:12 EDT

Le Syndicat des employés manuels de la Ville de Québec et l'administration Labeaume étaient de retour devant un arbitre, samedi, pour fixer la compensation qui sera versée aux cols bleus dans le dossier du litige entourant la privatisation d'une partie de la collecte des ordures en 2010.

L'arbitre a écouté les arguments des deux parties avant de prendre le dossier en délibéré.

Rappelons qu'en octobre 2012, un arbitre avait donné raison aux cols bleus de Québec, qui contestaient la décision de l'administration Labeaume de confier à l'entreprise privée la cueillette des déchets dans certains arrondissements de la ville.

Les représentants syndicaux des cols bleus réclament 5,3 millions de dollars en dédommagement. De leur côté, les avocats de la Ville proposent une compensation avoisinant un million de dollars.

Même si le montant de la compensation n'est pas encore fixé, le président du Syndicat des employés manuels de la Ville de Québec, Marc-André Dufour, fait savoir que la volonté du maire de confier une partie de la collecte des ordures au secteur privé coûtera cher à la Ville.

M. Dufour fait valoir que la Ville doit respecter ses engagements. « On a une convention collective. On a un contrat de travail qui est dûment signé. À ce moment-là, on va être sûr que nos garanties de travail sont respectées puis que la Ville respecte ses engagements aussi », dit-il.

De son côté, la Ville de Québec a préféré ne pas faire de commentaire samedi. Néanmoins, rien dans le discours officiel de l'administration municipale ne laisse présager un changement de ton envers les syndicats au cours des prochains mois.

Le maire Labeaume a d'ores et déjà fait savoir qu'il entend garder le cap en ce qui concerne les compressions budgétaires à la Ville de Québec. Il a annoncé que la Ville comptait aller récupérer 67 millions de dollars pour les années 2014, 2015 et 2016 en poursuivant la réorganisation du travail, l'abolition de postes et en privatisant certains services.

À l'instar de Marc-André Dufour, le chef de Démocratie Québec, David Lemelin, estime que la privatisation de certains services proposée par l'administration Labeaume coûte cher aux contribuables. « Il a encore un risque d'avoir une nouvelle facture [...] Au bout du compte, finalement, cette méthode-là du maire Labeaume nous coûte extrêmement cher. »

Rappelons que les cols bleus ont déjà déposé un grief pour contester l'octroi par la Ville de Québec de contrats d'horticulture et d'entretien ménagé au secteur privé. « Il y a un cul-de-sac qui s'en vient. Il va falloir qu'on s'assoie pour en parler », lance Marc-André Dufour à l'endroit de la Ville.

PLUS:rc