NOUVELLES

Wall Street: le Dow Jones et le S&P 500 finissent à des records historiques

03/05/2013 04:30 EDT | Actualisé 03/07/2013 05:12 EDT

L'indice vedette de la Bourse de New York, le Dow Jones, et l'indice élargi S&P 500, le plus suivi par les investisseurs américains, ont battu leur record historique vendredi dans un marché dopé par l'annonce d'une baisse inattendue du chômage aux Etats-Unis.

Selon des résultats définitifs, le Dow Jones Industrial Average a gagné 0,96% ou 142,38 points à 14.973,96 points. Il est passé en cours de séance au-dessus de la barre des 15.000 points pour la première fois de son histoire.

Le S&P 500 s'est adjugé 1,05% ou 16,83 points, à 1.614,42 points, terminant pour la première fois au-dessus du seuil des 1.600 points.

Le Nasdaq, à dominante technologique, a grimpé de 1,14% ou 38,01 points à 3.378,63 points, s'établissant à un nouveau sommet depuis novembre 2000.

Les investisseurs ont salué avec flamboyance la publication du rapport mensuel officiel sur le marché du travail aux Etats-Unis, très attendu au vu de la diffusion ces dernières semaines de plusieurs indicateurs maussades.

Leur motif de contentement: le taux de chômage américain a reculé de 0,1 point pour s'établir à 7,5% en avril, son niveau le plus faible depuis décembre 2008.

Dans le même temps, les créations d'emplois ont retrouvé des couleurs avec 165.000 nouveaux postes en avril, en hausse de 19% par rapport à un mois de mars où les embauches ont été revues en nette hausse.

"On avait été tellement négatifs après l'annonce le mois dernier d'une forte baisse des créations d'emplois que les attentes étaient basses", a remarqué Gregori Volokhine, de Meeschaert New York.

Le marché s'est réjoui de la "bonne surprise" constituée par les chiffres d'avril mais aussi par la révision à la hausse des chiffres de février et mars, qui "traduisent une amélioration lente mais graduelle" du marché du travail aux Etats-Unis, a-t-il estimé.

Après un mois d'indicateurs "décevants", "on se demandait si c'était une exception ou si on entrait vraiment dans une période de faiblesse qui pouvait durer un trimestre ou plus", a remarqué de son côté Sam Stovall, de S&P Capital IQ. "Quand on voit les chiffres de l'emploi d'aujourd'hui, on se dit que c'était juste temporaire".

Le marché a donc choisi de se concentrer sur cette bonne nouvelle, maintenant sa forte progression malgré la publication en cours de séance d'indicateurs plus ternes.

Les autorités américaines ont en effet indiqué que les commandes reçues par les industries manufacturières aux Etats-Unis avaient nettement chuté en mars et surtout que l'activité avait continué de ralentir dans les services aux Etats-Unis en avril.

Le marché obligataire s'est affiché en nette baisse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a bondi à 1,752% contre 1,631% jeudi soir, et celui à 30 ans à 2,966% contre 2,828% la veille.

jum/sl/bdx

PLUS:afp