NOUVELLES

Une recrue de 27 ans est devenue un membre clé de la défensive des Capitals

03/05/2013 06:29 EDT | Actualisé 03/07/2013 05:12 EDT

WASHINGTON - Vous voulez en apprendre plus sur la recrue des Capitals de Washington âgée de 27 ans? Celle qui a pris le chemin le plus long afin d'atteindre la LNH?

Sur le joueur qui a effectué une passe parfaite d'environ 25 mètres afin de mettre la table pour le but gagnant, puis qui a bloqué un tir avec sa joue droite et qui n'a pas raté une seconde du premier match de la série face aux Rangers de New York?

Vous pourriez commencer en vous rendant sur le site web des Capitals. Toutefois, si vous cliquez sur le nom du défenseur Steve Oleksy, vous ne verrez même pas sa photo — simplement une silhouette grise là où on devrait voir son portrait.

«On devrait prendre une photo de lui présentement, pendant qu'il est amoché», a dit à la blague Mathieu Perreault, dont le casier est situé à côté de celui d'Oleksy au complexe d'entraînement de l'équipe.

Au même moment, Oleksy est arrivé après avoir quitté la glace à la fin de l'entraînement des siens, vendredi. «On parlait justement de toi», a alors dit Perreault.

«C'est probablement une bonne chose si je n'ai pas de photo sur le site web, a déclaré Oleksy. Personne ne veut voir un visage comme celui-là.»

On peut effectivement voir plusieurs cicatrices sur le visage d'Oleksy, particulièrement près de sa mâchoire, sur sa joue droite et près de son oeil gauche. Il a déjà été atteint au visage à quatre reprises lors d'un entraînement dans les mineures — deux fois par une rondelle et deux fois par un bâton.

«Mon visage était enflé, j'étais coupé partout, a-t-il raconté. C'était pas beau à voir. Quatre fois pendant un entraînement, c'est un peu frustrant. Mais c'est le hockey.»

Ce n'était donc rien d'exceptionnel pour lui de se réveiller vendredi matin et d'avoir de la difficulté à parler puisque son visage était enflé après avoir bloqué un tir de Derick Brassard en deuxième période lors de la victoire de 3-1 des Capitals, jeudi soir. Oleksy n'est pas resté étendu sur la glace bien longtemps et a vite retraité au banc.

Il n'a pas sauté son tour une seule fois avant de retourner sur la patinoire.

Plus tôt dans la période, Oleksy avait réussi un des beaux jeux du match. Il avait effectué une longue passe à partir du territoire des Capitals vers Marcus Johansson, posté à la ligne bleue des Rangers. Cette passe a mis la table pour le but du Suédois, ce qui donnait les devants 2-1 aux Capitals.

Vraiment? Steve Oleksy a réussi cette passe? Et non son coéquipier Mike Green?

«Honnêtement, je croyais que c'était Greener qui avait fait la passe, a mentionné l'attaquant des Capitals Eric Fehr. Je ne savais pas que Steve pouvait faire ce genre de jeu.»

Étrangement, c'est grâce au lock-out dans la LNH qu'Oleksy a obtenu une chance. Puisqu'ils n'avaient rien de mieux à faire, l'entraîneur-chef Adam Oates et son adjoint Calle Johansson ont profité de leur temps libre pour observer le club-école de l'équipe à Hershey, en Pennsylvanie, là où évoluait Oleksy.

«Nous avons vu quelque chose là-bas. Calle l'a immédiatement remarqué, a expliqué Oates. Il travaillait fort. Il était comme une éponge pour Calle. (...) Il a obtenu une chance et il en a profité.»

Oleksy a été rappelé vers la mi-saison, disputant un premier match dans la LNH le 5 mars, et il est rapidement devenu un membre clé de la défensive de l'équipe.

«Il joue comme si ça faisait longtemps qu'il était là, a noté Perreault. Il n'a pas l'air d'une recrue.»

PLUS:pc