NOUVELLES

Un tribunal américain maintient la sentence d'un Canadien accusé de fraude

03/05/2013 05:02 EDT | Actualisé 03/07/2013 05:12 EDT

FARGO, États-Unis - Une cour d'appel américaine a maintenu, vendredi, la sentence d'un Canadien reconnu coupable dans le cadre de ce que certains témoins ont qualifié de l'une des plus importantes fraudes de cartes de crédit de l'histoire des États-Unis.

Les trois juges de la Cour d'appel des États-Unis ont toutefois annulé les ordonnances de restitution données à Adekunle Adetiloye, affirmant que la cour du district devait permettre aux parties de présenter des preuves supplémentaires avant de décider de la somme due par l'accusé.

Adetiloye a plaidé coupable à des accusations de fraude et a été condamné à 18 ans de prison en janvier 2012. Selon les autorités, il aurait volé l'identité de quelque 38 000 personnes et escroqué environ 1,5 million $ à des compagnies.

L'homme d'origine nigériane a soutenu dans son appel que sa sentence n'était pas juste puisqu'il n'était pas le leader de l'affaire mais plutôt un joueur intermédiaire.

D'après les enquêteurs, Adekunle Adetiloye a enregistré deux entreprises au Delaware en prétendant qu'il s'agissait de firmes spécialisées dans le recouvrement.

Grâce à ces sociétés, il a pu avoir accès à des bases de données commerciales qui sont réservées aux forces de l'ordre, aux services financiers et aux agences de recouvrement.

Adetiloye et d'autres fraudeurs ont ainsi pu mettre la main sur les renseignements personnels de quelque 38 000 personnes, pour la plupart des professionnels de la santé, qu'ils ont utilisés pour se procurer des cartes de crédit et ouvrir des comptes bancaires.

Il a attiré l'attention des enquêteurs quand ceux-ci ont découvert que, malgré son train de vie luxueux, il était sans emploi et recevait des prestations de chômage. Les deux cartes de crédit trouvées sur lui au moment de son arrestation, qui portaient chacune un nom différent, ont confirmé les soupçons des autorités à son égard.

PLUS:pc