NOUVELLES

Attentat du Métropolis: Richard Henry Bain arrive en cour avec sa liste de questions

03/05/2013 02:35 EDT | Actualisé 03/07/2013 05:12 EDT
Agence QMI

MONTRÉAL - L'auteur présumé de l'attentat du Métropolis s'est présenté au tribunal avec une liste de requêtes et d'interrogations, vendredi.

Richard Henry Bain sifflait à son arrivée au palais de justice de Montréal en cette deuxième journée d'enquête préliminaire. À l'issue de cette étape, le juge doit déterminer les accusations auxquelles l'homme fera face.

Les preuves mises de l'avant au cours de l'enquête préliminaire sont frappées d'une ordonnance provisoire de non-publication.

Avant le dépôt des nouvelles preuves, vendredi, Richard Henry Bain a demandé au juge Pierre Labelle de lui fournir des informations sur diverses questions d'ordre juridique. Il l'a notamment interrogé sur la possibilité d'être libéré sous caution.

L'accusé assure sa propre défense car il n'est pas admissible à l'aide juridique. Vendredi, il a révélé au juge qu'il avait écrit une lettre à la Cour supérieure du Québec en demandant l'aide d'un avocat. On lui a répondu qu'il devait plutôt déposer une motion.

Il a ensuite demandé s'il avait la permission de sauter l'étape de l'enquête préliminaire et passer directement au procès.

Richard Henry Bain a enchaîné en demandant s'il pourrait mettre de l'avant des arguments pour faire face à des accusations réduites. Le juge Labelle l'a informé que cela serait possible lorsque la Couronne aurait fini de monter son dossier.

Pendant une trentaine de minutes, le magistrat a répondu patiemment à toutes les questions de Richard Henry Bain. À plusieurs reprises, il a fait valoir que les demandes formulées n'étaient pas de son ressort.

À la suite de cet échange, un technicien en scène de crime a livré son témoignage.

Richard Henry Bain fait face à 16 chefs d'accusation, dont meurtre prémédité et tentative de meurtre. Denis Blanchette a été mortellement atteint par balles alors que son collègue Dave Courage a été grièvement blessé.

L'attentat a été commis le 4 septembre au soir alors que la première ministre nouvellement élue du Québec, Pauline Marois, s'adressait à ses partisans réunis au Métropolis.

INOLTRE SU HUFFPOST

Attentat contre Pauline Marois