NOUVELLES

Naufrage d'un traversier en C.-B.: accusations de mensonges au procès

03/05/2013 04:35 EDT | Actualisé 03/07/2013 05:12 EDT

VANCOUVER - Le membre de l'équipage accusé d'être responsable du naufrage du Queen of the North est un menteur qui a fabriqué une histoire de toutes pièces car il était tout simplement inattentif au moment où le traversier fonçait tout droit vers une île, a affirmé vendredi la Couronne.

Selon l'avocat-conseil de la Couronne, Robert Wright, l'officier de navigation Karl Lilgert n'a pas réussi à modifier sa trajectoire et a ensuite échoué à prendre les mesures nécessaires pour éviter d'entrer en collision avec l'île. Il n'a même pas ralenti la cadence — tout ça parce qu'il se trouvait sur le pont avec son ancienne amoureuse.

Karl Lilgert fait face à deux accusations de négligence criminelle ayant causé la mort de deux passagers. Son procès doit bientôt prendre fin, avec les plaidoyers finaux de la défense et de la Couronne.

Dans son témoignage, l'accusé a assuré qu'il était occupé à déterminer la position du navire afin d'éviter au moins deux autres bateaux lorsque le traversier a soudainement heurté l'île. Les événements se sont produits en mars 2006.

Me Wright a demandé aux jurés d'ignorer la version des faits de Karl Lilgert, tout comme celle de son ex-petite amie Karen Briker, qui a fourni les mêmes explications.

L'avocat a fait valoir que l'accusé était un marin expérimenté qui disposait de toute la technologie de navigation nécessaire et qui était aux commandes d'un navire en parfait état, mais que malgré cela, il n'avait pu empêcher la collision.

PLUS:pc