NOUVELLES

Mark Cavendish espère tirer avantage d'un rare sprint en lever de rideau du Giro

03/05/2013 04:21 EDT | Actualisé 03/07/2013 05:12 EDT

NAPLES, Italie - Il est plutôt rare qu'un grand Tour s'ouvre par une étape de sprint et le Britannique Mark Cavendish entend bien profiter de l'occasion en lever de rideau du Giro d'Italie, samedi.

La première étape consiste à un parcours de 130 kilomètres dans le centre de Naples.

«Ce serait un rêve de m'emparer du maillot rose dès la première étape, a déclaré Cavendish. C'est tout simplement incroyable de disputer le Giro. C'est peut-être l'une des deux courses que j'insiste pour disputer chaque année. J'ai aussi un pied à terre en Italie, c'est donc un peu comme être à la maison.»

Cavendish a remporté 10 étapes du Tour d'Italie et porté le maillot rose de leader à deux reprises, dont lorsque son ancienne équipe Columbia a remporté le contre-la-montre par équipe en 2009. Mais se hisser en tête du classement avec une victoire individuelle serait plus gratifiant encore.

Le Giro a pris son envol avec une étape régulière de sprint pour la dernière fois il y a 10 ans. Alessandro Petacchi avait devancé Mario Cipollini à Lecce.

Et la dernière fois où l'on a été témoin d'un sprint à Naples, c'est lorsque Cipollini l'a emporté devant 200 000 partisans en 1996.

Parmi les autres aspirants à la victoire, on peut nommer l'Australien Matthew Goss, l'Allemand John Degenkolb et le trio italien formé de Daniele Bennati, Manuel Belletti et Sacha Modolo.

«Dès le départ, on dispute une étape sur route de 130 kilomètres, a commenté Goss. Parfois, c'est bon d'avoir un prologue, parce que ça permet de vous mettre dans le rythme, d'habituer votre corps à un effort aussi intense. Samedi, on entre tout de suite dans l'action. Mais je suis impatient que ça commence. C'est une bonne occasion de s'emparer du maillot.»

Cavendish vise aussi le maillot rouge pour le classement par points.

«Mon objectif est de gagner au moins une étape, a dit Cavendish. J'espère qu'un maillot viendra avec. Les coureurs qui sont à la chasse pour les maillots sont les coureurs les plus agressifs, comme (Peter) Sagan. Pour moi, je mise sur la victoire d'étape pour mettre la main sur les maillots.»

Sagan ne participe toutefois pas au Giro.

Le parcours de Naples présente deux petites ascensions dans le quartier Posillipo et plusieurs boucles en bas de la dernière ligne droite le long de la baie.

La deuxième étape, dimanche, consistera à un contre-la-montre sur l'île voisine d'Ischia.

Le Tour d'Itaile se terminera le 26 mai à Brescia.

PLUS:pc