NOUVELLES

Les Canadiens préfèrent prendre l'avion aux États-Unis

03/05/2013 02:24 EDT | Actualisé 02/07/2013 05:12 EDT
Getty Images
USA, New York State, New York City, Low angle view of flying airplane

La perspective de bénéficier de tarifs préférentiels pour des billets d'avion incite de plus en plus de Canadiens à se rendre aux États-Unis pour prendre leurs vols. Cela représente un manque à gagner de plusieurs millions de dollars pour l'industrie canadienne du transport aérien.

La tendance est observée depuis quelque temps déjà par les compagnies aériennes, qui souhaitent que le gouvernement fédéral prenne des mesures concrètes pour y mettre un frein.

« C'est un problème qui existe depuis quelques années déjà, mais chaque année, on constate qu'il s'accélère de 15 à 20 %, ce qui entraîne une perte de revenu pour le Canada », constate le président du Comité sénatorial permanent des transports et des communications, Dennis Dawson.

Le sénateur Dawson estime à cinq millions le nombre de Canadiens qui préfèrent prendre l'avion à partir des États-Unis.

Des membres de l'industrie canadienne du transport aérien sont actuellement à Winnipeg pour une conférence, le Western Canadian Aviation Forum, où le sujet de la fuite des voyageurs canadiens vers les États-Unis est au cœoeur des discussions.

« Ce qu'il faut faire, c'est réunir les aéroports, les compagnies aériennes et le gouvernement autour d'une même table afin de développer une stratégie nationale du transport aérien », affirme le président du Conseil des aéroports du Canada, Daniel-Robert Gooch.

L'exemple du Manitoba

Le Manitoba fait partie des provinces où l'exode des voyageurs est le plus inquiétant. Il suffit de se promener dans le stationnement de l'aéroport international de Grand Forks, au Dakota du Nord voisin, pour constater que près de la moitié des voitures qui s'y trouvent sont immatriculées au Manitoba.

« Nous avons beaucoup d'amis qui le font régulièrement, une à deux fois par mois, [...] pour se rendre vers des destinations exotiques », raconte Victore Matos, un Winnipégois rencontré à l'aéroport de Grand Forks.

Il affirme qu'en achetant aux États-Unis des billets d'avion à destination d'Orlando, en Floride, pour sa famille et lui même, il a économisé mille dollars en comparaison des tarifs pratiqués au Canada.

Des voyageurs Manitobains interrogés à Grand Forks estiment tous que les taxes et frais divers ajoutés au Canada sont de nature à les décourager à s'envoler de chez eux.

Un combat inégal

Certains experts attribuent la variation de prix entre les États-Unis et le Canada à la répartition géographique des populations des deux pays.

« Nous sommes un plus petit marché étalé sur un plus grand territoire. Il n'est déjà pas évident de faire face à ce contexte, mais en plus le gouvernement a décidé d'imposer des loyers aux aéroports », précise M. Dawson.

Pour chaque billet d'avion vendu au Canada, le gouvernement fédéral prélève un Droit pour la sécurité des passagers du transport aérien pouvant s'élever au maximum à 25,91 $.

Cette taxe qui s'applique pour les vols à l'intérieur du Canada, vers les États-Unis ou vers les destinations internationales, est ensuite reversée à l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien. Elle s'ajoute aux autres taxes à la consommation fédérales et provinciales.

« Ils [les gouvernements] devraient abolir ces taxes, où à tout le moins les diminuer. [...] Ces frais sont les principales entraves qui peuvent être contrôlées. Nous ne pouvons ni réduire la taille du Canada ni augmenter la population de 10 millions d'habitants », rappelle avec ironie Dennis Dawson.

INOLTRE SU HUFFPOST

Top 10 des plus belles destinations