NOUVELLES

Le maire de Laval veut suspendre deux employés cités à la Commission Charbonneau

03/05/2013 12:22 EDT | Actualisé 03/07/2013 05:12 EDT

LAVAL, Qc - Le maire de Laval, Alexandre Duplessis, a annoncé la suspension de son directeur général et de son directeur général adjoint, cités à la Commission Charbonneau

Cette décision est déjà effective, même si elle ne sera entérinée que lundi par le conseil municipal, a précisé l'administration, vendredi.

Le maire a parlé d'une suspension indéterminée, avec solde, du directeur général Gaétan Turbide et de son adjoint, Jean Roberge.

Ces derniers jours, les deux hauts fonctionnaires ont rencontré le maire pour le prévenir de leur prochaine comparution devant la Commission d'enquête sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction.

Considérant que leurs témoignages pourraient faire des vagues ou troubler la «sérénité» des activités du comité exécutif, le maire Duplessis croit que la suspension des deux fonctionnaires pourrait être salutaire.

En suspendant deux employés qui ont accepté de lever le voile sur ce qui s'est passé à Laval, David De Cotis, président du Mouvement lavallois, n'est persuadé que le maire Duplessis envoie le message approprié.

«Nous voulons que la vérité sorte et M. Duplessis doit les encourager aussi. Mais nous ne savons pas quel message cherche-t-il à envoyer avec ces suspensions ? Essaie-t-il de décourager des employés à aller devant la commission ?» s'interroge M. Duplessis.

Gaétan Turbide a agi comme directeur général de 2006 à 2008. Après une pause de deux ans au profit du secteur privé, il avait réintégré ses fonctions en 2010. De son côté, Jean Roberge agissait comme adjoint depuis 2011. Les deux hommes ont travaillé sous la gouverne de l'ancien maire Gilles Vaillancourt, qui a démissionné en novembre 2012.

Gaétan Vandal, directeur général adjoint, assumera les fonctions laissées vacantes jusqu'à ce que soit désigné un directeur général par intérim.

PLUS:pc