NOUVELLES

Le lobby des armes à feu parle d'une «guerre culturelle» aux États-Unis

03/05/2013 04:59 EDT | Actualisé 02/07/2013 05:12 EDT

HOUSTON - Les membres de la National Rifle Association (NRA), le principal lobby des armes à feu aux États-Unis, mènent une «guerre culturelle» qui va au-delà du contrôle des armes, a fait valoir le nouveau président de l'organisation à l'ouverture de leur congrès annuel vendredi.

Le congrès annuel de la NRA a été revigoré par la défaite importante au Congrès américain de nouvelles mesures de contrôle des armes, qui avaient été proposées par le président Barack Obama dans la foulée de la tuerie de l'an dernier dans une école primaire du Connecticut.

Quelque 70 000 personnes sont attendues au congrès, dont le thème est «Stand and Fight» (Debouts et au combat).

Les organisateurs prévoyaient d'une part célébrer leur succès dans la défaite de l'initiative du président Obama et d'autre part motiver leurs troupes pour d'autres combats politiques au niveau des États. L'événement comprend une foire d'armes à feu, un rassemblement politique et une réunion stratégique.

Le fougueux dirigeant de l'organisation, Wayne LaPierre, devrait s'adresser aux participants samedi. D'autres leaders conservateurs prendront la parole, dont l'ancienne candidate républicaine à la vice-présidence des États-Unis, Sarah Palin, le sénateur texan Ted Cruz, ainsi que Rick Santorum et Rick Perry, d'anciens candidats à la direction du Parti républicain.

Pour les membres de la NRA, le contrôle des armes est un débat idéologique.

«Il ne s'agit pas d'un combat pour le droit aux armes», a déclaré James Porter, le nouveau président de l'organisation — qui entrera officiellement en fonction lundi.

Il a fait plutôt référence à une «guerre culturelle», lançant aux participants: «Vous qui êtes dans cette pièce sont des combattants pour la liberté. Nous sommes les protecteurs.»

Debbie et Daniel Ferris, des participants au Congrès, étaient d'accord avec les propos de M. Porter, Debbie soutenant que l'on devait «combattre la tyrannie».

Le directeur exécutif de la NRA, Chris Cox, a loué les efforts de l'organisation dans la défaite de la loi sur le contrôle des armes à feu.

La conférence se tient au Texas, l'un des États américains où le droit d'avoir des armes à feu est le plus protégé.

À titre d'exemple, le gouverneur Rick Perry s'est déjà vanté d'avoir tiré sur un coyote pendant son jogging matinal, et les armes de poing camouflées sont autorisées dans l'assemblée législative de l'État.

Les militants pour un contrôle accru des armes à feu prévoyaient avoir une présence pendant le congrès, en tenant notamment une vigile commémorative pour les victimes de crimes perpétrés avec des armes à feu et en manifestant samedi.

PLUS:pc