NOUVELLES

Le Dow Jones établit un record alors que les marchés clôturent en hausse

03/05/2013 05:26 EDT | Actualisé 03/07/2013 05:12 EDT

TORONTO - Les marchés boursiers nord-américains ont clôturé en hausse, vendredi, alors qu'une amélioration inattendue du secteur américain de l'emploi a permis au Dow Jones d'atteindre de nouveaux sommets.

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a clôturé en hausse de 58,40 points, à 12 438,03 points.

Ces gains ont été réalisés après que le département du Travail des États-Unis eut annoncé que les employeurs américains avaient ajouté 165 000 emplois en avril, et précisé que les statistiques de février et mars avaient été meilleures que celles précédemment dévoilées. La combinaison a permis de ramener le taux de chômage américain à 7,5 pour cent, son niveau le plus bas en quatre ans.

Une fois rendues publiques les données sur l'emploi, la moyenne Dow Jones des 30 valeurs industrielles a franchi la barre des 15 000 points pour la toute première fois, alors que l'indice de référence S&P 500, un reflet plus complet du marché, dépassait les 1600 points. Tous deux ont par la suite reculé, mais ont quand même terminé la journée à des niveaux records.

À Wall Street, le Dow Jones a gagné 142,38 points et clôturé à 14 973,96 points. Le S&P 500 a avancé de 16,83 points, à 1614,42 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a augmenté de 38,01 points, à 3378,63 points.

Le dollar canadien a clôturé à 99,23 cents US, en hausse de 0,05 cent US.

Le cours du baril de pétrole brut léger pour livraison en juin s'est établi à 95,61 $ US, en hausse de 1,62 $ US, à la Bourse des matières premières de New York.

La Bourse de croissance TSXV a quant à elle clôturé à 964,68 points, en hausse de 1,88 point.

À la Bourse de Toronto, le secteur des métaux de base a mené la charge et permis au marché de progresser de 2,8 pour cent.

Adrian Mastracci, gestionnaire de portefeuilles chez KCM Wealth Management, a estimé encourageantes les données sur l'emploi aux États-Unis, ajoutant toutefois qu'il y avait encore beaucoup de chemin à faire avant une reprise complète.

«Nous avons besoin d'environ 250 000 à 300 000 emplois par mois», a affirmé M. Mastracci.

«J'espère que nous les aurons bientôt, mais nous ne sommes pas encore là. C'est un signe positif, mais nous devons encore être un peu prudents car je ne crois pas que nous soyons déjà là», a-t-il ajouté.

Au chapitre des résultats financiers, Air Canada a annoncé avoir enregistré au premier trimestre une perte nette de 260 millions $, ou 95 cents par action, comparativement à une perte nette de 274 millions $, ou 99 cents par action, lors de la même période il y a un an. Les actions du transporteur ont clôturé à 2,70 $ à la Bourse de Toronto, en baisse de 18 cents, soit un peu plus de six pour cent par rapport à leur précédent cours de fermeture.

PLUS:pc