NOUVELLES

La table est mise: Therrien et Prust s'en prennent aux commentaires de MacLean

03/05/2013 12:49 EDT | Actualisé 03/07/2013 05:12 EDT

BROSSARD, Qc - Le Canadien n'entendait pas à rire aux lendemains de la blessure subie par Lars Eller à la suite de la violente mise en échec que lui a servie le défenseur des Sénateurs Eric Gryba, jeudi. Sans surprise, c'est Paul MacLean qui a essuyé le gros de la colère du CH.

L'entraîneur-chef du Tricolore, Michel Therrien, semblait encore avoir du mal à se maîtriser plus de 12 heures après les événements. Ce qui le garde toujours hors de lui, ce sont les propos qu'a tenus son vis-à-vis après la première rencontre remportée 4-2 par les Sénateurs.

«Vous savez, (jeudi), je n'avais pas le droit de parler de l'incident. C'est un règlement et je vais suivre le règlement. Mais une chose est certaine par exemple, j'ai le droit de répondre aux commentaires irrespectueux de MacLean», a dit Therrien, prenant bien soin de mettre l'accent sur le mot irrespectueux.

«(MacLean n'a) aucune compassion pour le jeune joueur étendu sur la patinoire et sa famille dans les estrades. Quand il dit que c'est un mise en échec que l'on voit dans le hockey, les exemples qu'ils donnent viennent des années, 1970, 1980, 1990 (NDLR: MacLean a donné en exemple les défenseurs Scott Stevens, Doug Harvey, Barclay Plager et Gord Kluzak, qui y allaient de jeux semblables à celui de Gryba). C'est exactement ça qu'on tente d'éliminer dans notre sport, que des règlements ont été mis en place, pour enlever ces coups donnés quand un joueur est dans une position vulnérable.

«C'est un manque de respect total. Des commentaires comme ceux qu'il a faits, je n'accepte pas ça.»

L'attaquant Brandon Prust est allé plus loin.

«Je ne parle plus de cet entraîneur», a-t-il d'abord lancé quand les journalistes lui ont demandé de commenter les propos de MacLean, qui a jeté le blâme sur la «passe-suicide» de Raphael Diaz pour expliquer la blessure à Eller. Mais Prust n'a pu résister, traitant MacLean de «gros morse aux yeux exorbités».

Puis, sur ce qu'il s'attend de la LNH en réaction au geste de Gryba, Prust a laissé entendre qu'il préfèrerait prendre les choses en mains.

«J'ai confiance en la ligue... En fait, confiance est un bien grand mot. J'espère que la ligue prendra la bonne décision. Mais vous savez quoi? J'espère en fait qu'il (Gryba) ne sera pas suspendu...»

«Ça vous démontre juste une chose: l'unité de cette équipe-là, sa chimie, a répondu Therrien aux propos de Prust. C'est sûr que les joueurs sont frustrés de voir un de leurs coéquipiers étendu sur la patinoire dans cette position.»

Pacioretty et Gionta aussi absents

On savait déjà qu'Eller manquerait à l'appel vendredi soir mais c'est de tout un trio offensif que le Canadien devra se passer pour le deuxième match.

L'équipe a en effet fait savoir que Brian Gionta et Max Pacioretty devront également rater cette rencontre. Les deux attaquants seronts absents en raison de blessures au haut du corps. L'organisation n'a pas précisé la durée de leur absence pas plus que Therrien n'a voulu dire qui serait appelé à les remplacer dans la formation. On peut toutefois s'attendre à ce que Jeff Halpern et Colby Armstrong soient en uniforme. Gabriel Dumont et Mike Blunden ont aussi rejoint le groupe de réservistes du Canadien et ne s'entraînent plus avec les joueurs rappelés des Bulldogs de Hamilton.

Les nouvelles étaient plus encourageantes dans le cas d'Eller, qui a obtenu en matinée son congé de l'hôpital. Le jeune attaquant du Canadien souffre possiblement d'une commotion cérébrale, en plus d'une fracture du nez et de dents cassées. Quand on a évoqué que sa saison est possiblement terminée, Therrien n'a pas voulu s'avancer.

PLUS:pc