NOUVELLES

Google remplace «Territoires palestiniens» par «Palestine» sur ses sites

03/05/2013 06:05 EDT | Actualisé 03/07/2013 05:12 EDT

JERUSALEM, Israël - Google a de facto reconnu l'État de la Palestine vendredi — du moins sur sa page d'accueil dans les territoires palestiniens.

Un porte-parole de l'entreprise américaine, Nathan Tyler, a annoncé que Google changeait la mention «Territoires palestiniens» pour «Palestine» sur tous les produits de l'entreprise, un géant dans le monde de la recherche sur Internet.

Il a précisé que Google consultait plusieurs sources et autorités lorsqu'elle nomme des pays et qu'elle suivait ainsi la tendance adoptée par plusieurs organisations au sujet de la Palestine.

Cette initiative survient après une décision des Nations unies de rehausser le statut de la Palestine à celui d'«État observateur non-membre».

Israël soutient que la question de l'État palestinien doit faire l'objet de négociations, et non être décide par des gestes unilatéraux.

Le ministre des Affaires étrangères israélien, Yigal Palmor, a fait valoir que Google n'était pas une entité diplomatique, et s'est demandé pourquoi l'entreprise «s'implique en politique internationale et dans un aspect controversé».

Google détient un important centre de recherche et de développement en Israël.

Un porte-parole des Nations unies, Farhan Haq, a précisé que lorsque l'organisation se référait à la Palestine, elle l'appelait «les territoires palestiniens occupés», mais après l'obtention du nouveau statut, elle l'appelait tout simplement «Palestine».

PLUS:pc