NOUVELLES

Tragédie au Bangladesh : une responsabilité collective, selon Loblaw

02/05/2013 11:52 EDT | Actualisé 02/07/2013 05:12 EDT

Loblaw affirme que l'amélioration des conditions de vie des travailleurs bangladais n'est pas seulement sa responsabilité, mais également celle des gouvernements et de l'industrie tout entière.

Un texte d'Isabelle Maltais

C'est ce qu'ont affirmé mercredi matin Galen Weston, président de Loblaw, et Joe Mimran, le fondateur de Joe Fresh, en réaction à l'effondrement d'une usine bangladaise qui a coûté la vie à 400 employés qui travaillaient entre autres pour Joe Fresh, l'un des fournisseurs de Loblaw.

Les deux hommes ont expliqué que les choses pourront changer seulement s'ils sont soutenus par le gouvernement bangladais. « Nous devrons peut-être revoir dans quels pays nous irons s'ils n'écoutent pas nos demandes », a lancé Joe Mimran.

Pour Galen Weston, il n'y a aucun doute que la tragédie est une indication que les façons de faire doivent changer, et que tout le monde doit mettre l'épaule à la roue.

Loblaw exerçait déjà un contrôle de conformité tous les ans dans ses usines du Bangladesh en y envoyant des Canadiens. Désormais, des employés seront là-bas à temps plein pour voir à ce que toutes les normes éthiques que l'entreprise s'impose soient respectées. Celles-ci comprendront entre autres des bâtiments abritant ses usines en bon état.

Les deux hommes ont réitéré que de l'aide serait accordée aux victimes de la tragédie, mais que rien n'a encore été déterminé en ce sens. Quatre personnes seront envoyées sous peu sur le terrain pour déterminer avec le gouvernement bangladais la meilleure façon de faire.

Par ailleurs, Joe Mimran a indiqué que Joe Fresh avait choisi de confectionner ses vêtements au Bangladesh en raison de l'accord de libre-échange conclu entre ce pays et le Canada. « Il faut que vous compreniez que ça nous coûte aussi cher de faire affaire là qu'ailleurs en Asie. Nous sommes là, car nous croyons que nous pouvons aider à développer le commerce du pays », a-t-il déclaré.

PLUS:rc