NOUVELLES

Quatre dirigeants ont été arrêtés pour tentative de renversement au Tchad

02/05/2013 04:49 EDT | Actualisé 02/07/2013 05:12 EDT

N'DJAMENA, Tchad - Quatre dirigeants du Tchad ont été arrêtés jeudi en lien avec un coup d'État avorté, selon le procureur général du pays centrafricain.

Le gouvernement a donné quelques détails du présumé coup d'État, expliquant seulement que les hommes sont accusés d'avoir planifié le coup depuis quatre mois. Le procureur a déclaré qu'ils ont été trouvés avec des documents les incriminant.

Le président Idriss Déby, qui est au pouvoir depuis 1990, a fait face à de nombreuses rébellions armées et d'innombrables tentatives de coup d'État au cours de ses 23 années comme dirigeant. D'ailleurs, certaines d'entre elles auraient été commandées par des membres de sa famille éloignée.

Le procureur Mahamat Saleh Younous a mentionné aux journalistes que le général Weiding Assi Assoue, qui a siégé comme gouverneur provincial pendant plusieurs mandats, le général David Gomine, à la tête du tribunal militaire, et deux politiciens, Mahamat Kadre et l'ancien ministre de la Santé, Saleh Makki, sont incarcérés depuis mercredi.

Le président Déby est l'un des derniers «grands dictateurs» d'Afrique. Les visiteurs arrivant à l'aéroport international du Tchad sont accueillis par un portrait gigantesque du général, âgé d'une soixantaine d'années, assis sur une chaise semblable à un trône, ses yeux cachés derrière une paire de lunettes solaires.

Le ministère de la Défense a été le premier alerté d'un plan de renversement de pouvoir en décembre 2012. Il a travaillé depuis à contrer ce coup d'État.

PLUS:pc