NOUVELLES

Ottawa investit en recherche et sauvetage après les critiques du vérificateur

02/05/2013 02:32 EDT | Actualisé 02/07/2013 05:12 EDT

OTTAWA - Quelques jours seulement après un sévère avertissement servi par le vérificateur général quant aux capacités du Canada en matière de recherche et sauvetage, le gouvernement Harper a dévoilé, jeudi, une série de mesures largement symboliques tout en promettant d'autres réformes plus concrètes.

Les commandants des bases de sauvetage auront plus de liberté pour ajuster leurs heures de travail en fonction des incidents qui surviennent, tandis que le gouvernement fédéral injectera jusqu'à 16,2 millions $ pour améliorer les systèmes de recherche satellite du Canada, a déclaré le ministre de la Défense, Peter MacKay.

Le vérificateur général Michael Ferguson avait souligné, dans son rapport annuel déposé plus tôt cette semaine, que la force aérienne pourrait offrir un meilleur service en modifiant légèrement ses heures d'opération. L'armée canadienne garantit, pour l'instant, un avion en 30 minutes entre 8 h et 16 h, du lundi au vendredi. En dehors de ces heures, il faut jusqu'à deux heures à l'avion pour se rendre sur place.

Plutôt que de procéder à une révision complète, le ministre MacKay a déclaré qu'il «encourage» les commandants locaux à ajuster eux-mêmes les heures de travail, afin qu'elles concordent avec les événements saisonniers, dont le début de la saison des pêches, par exemple. M. Ferguson avait indiqué que cette démarche informelle avait déjà été adoptée graduellement par les commandants.

Quant au nouveau projet de satellite, la ministre associée à la Défense Kerry-Lynne Findlay a reconnu que son élaboration n'était pas terminée, et qu'il était encore sur la planche à dessins. Mme Findlay et M. MacKay n'ont pu indiquer à quel moment ce nouvel outil serait en fonction.

Le ministre MacKay a aussi promis qu'une vérification complète serait effectuée tous les quatre ans, afin de repérer les modifications nécessaires au système.

«N'oubliez pas que le vérificateur général a jugé adéquates nos dispositions en recherche et sauvetage. Mais adéquat, ce n'est pas assez. Nous voulons l'excellence, et cela nécessitera des investissements, comme ceux que nous annonçons aujourd'hui (jeudi)», a soutenu M. MacKay.

M. MacKay a fait valoir que l'annonce de jeudi était prévue bien avant que le vérificateur général ne dépose son rapport, mais il n'a pas relevé la récrimination principale de Michael Ferguson, à savoir que la force aérienne était à court d'argent, et que les pilotes et l'équipage avaient désespérément besoin d'une nouvelle flotte d'avions.

PLUS:pc