NOUVELLES

Le pétrole ouvre en hausse à New York, aidé par la BCE et l'emploi américain

02/05/2013 09:31 EDT | Actualisé 02/07/2013 05:12 EDT

Le pétrole coté à New York rebondissait en début de séance jeudi, aidé par la décision de la Banque centrale européenne (BCE) d'abaisser son principal taux directeur, de nature à favoriser l'achat de brut, et par une bonne nouvelle sur le front de l'emploi américain.

Vers 13H10 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin avançait de 36 cents par rapport à la clôture de mercredi sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), à 91,39 dollars.

Le cours du brut avait chuté de plus de deux dollars mercredi dans le sillage d'indicateurs économiques moroses en provenance de Chine et des Etats-Unis, les deux plus gros consommateurs mondiaux d'or noir, et après l'annonce d'un bond bien plus fort que prévu des réserves américaines de brut.

Mais l'annonce jeudi par la BCE d'abaisser son principal taux directeur, baromètre du coût du crédit en zone euro, à 0,5%, un nouveau plus bas historique, "fait monter le cours du pétrole car ce genre de nouvelle est toujours bon pour les actifs jugés risqués" comme les matières premières, a remarqué Robert Yawger, de Mizuho Securities USA.

Cette décision, espérée par les marchés dans un contexte de marasme économique persistant en zone euro, était toutefois attendue et "a déjà été largement prise en compte" par les investisseurs, a ajouté l'analyste.

Mais le prix du baril était aussi soutenu par l'annonce d'un repli, pour la deuxième semaine consécutive, des nouvelles inscriptions au chômage aux Etats-Unis la semaine dernière.

Alors que les marchés avaient été ébranlés mercredi par des chiffres de la société ADP montrant un net recul des embauches dans le secteur privé en avril, ils étaient un peu rassérénés par cette baisse, plus forte que prévu, des dépôts de demandes d'allocations de chômage du 21 au 27 avril.

Ce chiffre était en effet de nature à rassurer les investisseurs avant la diffusion vendredi des chiffres officiels sur l'emploi dans le pays, considérés comme un baromètre crucial pour jauger la vigueur de la première économie mondiale.

jum/sl

PLUS:afp