NOUVELLES

Le profit de Gildan bondit à 72,3 millions $ au deuxième trimestre

02/05/2013 07:31 EDT | Actualisé 02/07/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Vêtements de Sport Gildan (TSX:GIL) espère décrocher des contrats de fabrication de vêtements auprès des grandes marques multinationales qui s'inquiètent des conditions de travail qui prévalent en Asie.

L'entreprise a estimé jeudi que ses installations du Honduras étaient susceptibles d'intéresser les compagnies qui souhaitent rapatrier leur production dans l'hémisphère occidental, dans la foulée de l'effondrement d'un édifice qui a fait plus de 400 morts au Bangladesh la semaine dernière.

«La dernière chose qu'elles souhaitent est de voir leur marque être souillée en s'approvisionnant auprès de fournisseurs qui n'offrent pas de bonnes conditions de travail», a dit le directeur financier de Gildan, Laurence Sellyn, lors d'un entretien téléphonique.

Gildan fournit déjà des chandails à des compagnies comme Nike, Reebok et Adidas depuis son acquisition d'Anvil. La compagnie espère maintenant donner plus d'ampleur à cette relation en l'élargissant à d'autres vêtements qu'elle fabrique.

M. Sellyn a toutefois refusé de quantifier la croissance espérée d'ici deux ou trois ans.

«Nous y voyons une occasion de croissance importante (et) potentiellement une partie très importante de nos activités», a-t-il dit.

Gildan est essentiellement libre de toute dette et génère des revenus importants, ce qui fait dire à M. Sellyn que la compagnie n'a pas besoin de prendre de raccourcis en ce qui concerne les questions de sécurité et qu'elle est en mesure d'investir pour assurer de bonnes conditions de travail.

En étant propriétaire de ses propres usines à faibles coûts, elle est à même de contrôler ses pratiques de travail, la qualité de sa production et ses coûts. Et même si les salaires versés au Honduras peuvent paraître faibles, M. Sellyn affirme qu'ils dépassent les normes régionales.

Le bénéfice net de Gildan s'est élevé à 72,3 millions $ US, soit 59 cents US par action, pour le deuxième trimestre, comparativement à un bénéfice net de 26,9 millions $ US, ou 22 cents US par action, l'an dernier.

La société a ainsi surpassé ses propres attentes pour son bénéfice, qui étaient d'entre 54 et 57 cents par action.

La croissance du bénéfice s'expliquerait par l'effet positif des coûts moins élevés du coton, combiné à la hausse des volumes de ventes unitaires pour les deux secteurs opérationnels, et par une gamme de produits plus favorable pour le secteur des vêtements de marques. Ces facteurs ont été partiellement contrebalancés par des prix de vente moins élevés au sein du secteur des vêtements imprimés.

Les ventes nettes du trimestre se sont élevées à 523 millions $ US, une hausse de 8,4 pour cent par rapport à celles de 482,6 millions $ US constatées l'an dernier.

L'action de Gildan a avancé jeudi de 41 cents à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 41,46 $.

PLUS:pc