NOUVELLES

Le dernier rhinocéros de Mozambique aurait été tué par des braconniers

02/05/2013 11:10 EDT | Actualisé 02/07/2013 05:12 EDT

JOHANNESBOURG, Afrique du Sud - Le dernier rhinocéros du Mozambique aurait été tué par des braconniers.

Le directeur du Parc transfrontalier du Grand Limpopo — qui chevauche le Mozambique, l'Afrique du Sud et le Zimbabwe — a indiqué à l'Associated Press que le dernier animal a été abattu.

La population de rhinocéros du Mozambique avait été décimée il y a un siècle, avant d'effectuer un retour spectaculaire. Ces progrès semblent maintenant avoir été anéantis.

Le directeur du parc, Antonio Abacar, a dit craindre que les éléphants ne subissent bientôt le même sort que les rhinocéros. Il a ajouté que 30 des 100 gardes-chasse du parc comparaîtront bientôt devant la justice pour avoir possiblement collaboré avec les braconniers.

Un de ces gardes a révélé à la télévision que les braconniers lui versaient l'équivalent de 80 $ US pour leur indiquer où trouver les éléphants et les rhinocéros. Le salaire mensuel moyen d'un garde-chasse est de de 64 $ US à 96 $ US. Le braconnage n'est pas non plus passible de peines sévères au Mozambique.

Un représentant du gouvernement mozambicain croit toutefois qu'il reste encore quelques rhinocéros dans le parc et que les propos de M. Abacar ont été mal interprétés.

La demande pour la corne de rhinocéros est si élevée en Asie que le produit vaut plus cher que de l'or.

Le parc Limpopo a une superficie de 35 000 kilomètres carrés et est financé par plusieurs organisations internationales, dont l'Union européenne. Un projet qui aurait porté sa superficie à 100 000 kilomètres carrés est mis en péril par la situation au Mozambique.

PLUS:pc