NOUVELLES

Le budget de l'Ontario fait réagir à Ottawa

02/05/2013 04:48 EDT | Actualisé 01/07/2013 05:12 EDT

Le premier budget du gouvernement Wynne suscite des réactions dans la région de la capitale nationale. Les libéraux ont présenté, jeudi à Queen's Park, un budget de plus de 127 milliards de dollars qui comporte un grand nombre de propositions faites par le NPD.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, s'est dit généralement satisfait du budget. Le document confirme que les transferts provinciaux pour les dépenses des programmes sociaux ne sont pas amputés. Jim Watson en avait fait la demande lors d'une rencontre avec la première ministre Wynne à Toronto le 11 avril dernier.

Jim Watson est également ravi que les transferts de la taxe sur l'essence deviennent permanents pour les municipalités ontariennes. Cette taxe a généré des revenus de 36,5 millions de dollars pour la Ville d'Ottawa en 2011-2012.

De plus, le maire salue la création d'un plan de 35 milliards de dollars sur trois ans poru les infrastructures. Il aurait toutefois souhaité un plan à plus long terme, comme l'a fait le gouvernement fédéral.

Le maire Watson se réjouit aussi que le gouvernement provincial n'augmente pas les taxes et les impôts pour les contribuables.

Par ailleurs, le gouvernement ontarien confirme le statut permanent du Fonds de développement de l'Est de l'Ontario. Selon les documents gouvernementaux, ce Fonds a investi plus de 60 millions de dollars dans la région. Il a généré des investissements de 591 millions de dollars et créé 14 100 emplois.

Une augmentation de l'aide sociale

De son côté, l'organisme Entraide budgétaire Ottawa, qui lutte contre l'exploitation et l'endettement des plus démunis, salut plusieurs mesures annoncées dans le budget Sousa.

La directrice de l'organisme, Hélène Ménard, cite notamment l'élimination de la retenue de fonds sur les revenus d'emploi des bénéficiaires d'aide sociale. Cette retenue de 50 % ne touchera pas les premiers 200 $ gagnés par un bénéficiaire. De plus, le gouvernement augmente de 1 % les prestations.

Davantage de soins à domicile

Dans son budget, le ministre des Finances, Charles Sousa, augmente de 1 % par année les investissements dans les soins communautaires et à domicile, ce qui s'ajoute à la hausse de 4 % annoncée l'année dernière.

Cette bonificiation de 700 millions de dollars d'ici 2015-2016 est bien accueillie par Gilles Lanteigne, directeur général du Centre d'accès aux soins communautaires de Champlain.

M. Lanteigne soutient que les soins à domicile permettent au gouvernement d'économiser sur les soins prodigués dans les hôpitaux ou les centres de soins de longue durée.

Dès que le budget sera approuvé, M. Lanteigne compte « augmenter l'offre de service qui est toujours insuffisante par rapport aux besoins observés ».

Selon lui, les besoins pour les soins à domicile ne font qu'augmenter. Le budget 2013 permettra ainsi un rattrapage dans ce domaine.

Les étudiants sont déçus

Les fédérations étudiantes postsecondaires ne dérougissent pas de colère à la suite du dépôt du budget provincial.

La présidente de la Fédération des étudiants de l'Université d'Ottawa (FÉUO), Anne-Marie Roy, rappelle que les libéraux avaient promis, lors de la dernière campagne électorale, de réduire les droits de scolarité de 30 %. « Une promesse qu'ils n'ont pas gardée », souligne-t-elle.

La présidente de la FÉUO critique également le gouvernement qui « n'aborde pas la question de la dette étudiante », qui s'élève au total à 9 milliards de dollars en Ontario.

Anne-Marie Roy estime que le gouvernement provincial favorise la privatisation des universités puisque les établissements doivent dépendre de plus en plus du secteur privé pour obtenir leur financement.

PLUS:rc