NOUVELLES

Guatemala: la police et l'armée sévissent contre des manifs antiminières

02/05/2013 10:05 EDT | Actualisé 02/07/2013 05:12 EDT

GUATEMALA CITY - Le gouvernement du Guatemala a proclamé un état d'urgence et interdit les rassemblements publics dans quatre comtés à l'est de la capitale, dans la foulée d'affrontements entre les policiers et des manifestants antiminiers.

Le ministre de l'Intérieur, Mauricio Lopez Bonilla, a indiqué jeudi que des policiers et des soldats ont été déployés, sans en révéler le nombre. Le décret leur permet de procéder à des arrestations, de mener des perquisitions et de questionner des suspects à l'extérieur du cadre juridique habituel.

Les résidants ont organisé plusieurs démonstrations, la semaine dernière, contre la mine d'argent Escobal, à environ 70 kilomètres à l'est de Guatemala City. La mine appartient à la canadienne Tahoe Resources (TSX:THO.CA)

La mine a récemment reçu son permis d'exploitation, mais les résidants craignent la pollution de leur approvisionnement en eau.

Six manifestants ont été blessés dimanche par les tirs des gardiens de sécurité de la mine. D'autres manifestants ont alors pris en otage 23 policiers, qui ont éventuellement été relâchés.

PLUS:pc