NOUVELLES

Un déversement toxique dû au bris d'une digue minière survient à la Baie James

02/05/2013 04:20 EDT | Actualisé 01/07/2013 05:12 EDT
Alamy

QUÉBEC - Un déversement d'eau contaminée à la mine Casa Berardi de Mines Aurizon, au nord de La Sarre en Abitibi, suscite certaines inquiétudes.

Des échantillons prélevés par le ministère de l'Environnement permettront de déterminer comment les 150 000 mètres cubes de liquides et 15 000 mètres cubes de solide, qui se échappés à la suite du bris d'une digue, affecteront l'environnement.

Une porte-parole du ministère, Stéphanie Lemieux, a révélé que les résidus solides avaient été contenus sur le site et qu'une sablière à proximité avait joué le rôle de bassin pour une partie des résidus liquides, limitant la quantité qui s'est retrouvée dans une rivière située à un kilomètre de l'endroit.

Toutefois, considérant l'importante quantité de résidus miniers et métaux lourds en cause, Mme Lemieux a également indiqué que des impacts environnementaux significatifs étaient appréhendés et que l'incident avait été classé «urgence de catégorie deux» sur une échelle de trois.

Il s'agit du troisième déversement à survenir en quelques semaines en Abitibi, les autres événements étant survenus au projet Québec Lithium de Canada Lithium, près d'Amos, et au projet Monique de Mines Richmont, près de Val-d'Or.

Inquiet de l'ampleur du déversement, un porte-parole de la Coalition pour que le Québec ait meilleure mine, Ugo Lapointe, y voit un manque de contrôle et de suivi environnemental sur le terrain.

M. Lapointe se demande si le travail d'inspection et de conception des sites miniers est bien fait au Québec, aspect crucial selon lui en cette saison de crue des eaux.

Pour sa part, Mines Aurizon doit maintenant récupérer l'eau et les résidus échappés, émettre un rapport d'événement ainsi qu'un plan correcteur auprès du ministère de l'Environnement.