NOUVELLES

Complot présumé : Jaser aurait influencé Esseghaier, selon un imam

02/05/2013 09:13 EDT | Actualisé 02/07/2013 05:12 EDT
AP

L'imam Mohamed Ali, de la société islamique de Willowdale, à Toronto, a connu Raed Jaser et Chiheb Esseghaier, accusés d'avoir tramé un complot terroriste. Selon ce qu'il a raconté à des journalistes du réseau anglais de Radio-Canada, Jaser aurait eu une mauvaise influence sur Esseghaier.

L'imam Ali a rencontré Jaser en septembre 2012, lorsqu'il a commencé à fréquenter sa mosquée. « C'était un bon garçon, élégant [...] qui parlait toujours de faire le bien », dit-il.

Mais avec le temps, le discours de Jaser s'est radicalisé. « Il disait qu'il fallait faire la guerre aux non-croyants puisqu'eux-mêmes étaient en guerre contre les musulmans », raconte l'imam Ali.

Jaser était en colère parce qu'on lui avait refusé la citoyenneté canadienne, même s'il vivait au Canada depuis longtemps. L'imam Ali, qui participe à des réunions de gens de la communauté qui veulent contrer les discours radicaux de certains extrémistes, dit avoir tout fait pour calmer Jaser. Mais celui-ci invoquait le Coran pour justifier son discours.

« Il essayait de traduire le Coran à sa façon [...] et essayait de vous faire avaler sa vision des choses », dit l'imam Ali.

Jaser a tenté de convaincre des fidèles d'une autre mosquée de Toronto, la mosquée Abu Haraira, de se joindre à lui. Mais l'imam de cette deuxième mosquée l'a expulsé.

En décembre dernier, Jaser a présenté Chiheb Esseghaier, l'autre accusé, à l'imam Ali. Les trois ont bu du thé ensemble.

L'imam décrit Esseghaier comme quelqu'un qui avait l'air normal, inoffensif. Le Montréalais a d'ailleurs dirigé une prière à la mosquée. L'imam Ali croit que Jaser a contribué à radicaliser Esseghaier.

Ali a revu Jaser dans les jours qui ont précédé son arrestation. « Il avait l'air soit d'avoir fait quelque chose, soit d'avoir peur de ce qui allait arriver », dit-il. Mais lorsqu'il lui a demandé ce qui se passait, Jaser lui a répondu qu'il était fatigué.

L'imam Ali n'a pas rapporté ce qu'il a entendu à la police. Il croyait qu'il s'agissait de paroles en l'air.

INOLTRE SU HUFFPOST

Alleged Canadian Terror Plot