NOUVELLES

Américain condamné par Pyongyang: Washington demande sa libération immédiate

02/05/2013 02:06 EDT | Actualisé 02/07/2013 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont demandé jeudi la "libération immédiate" d'un Américain d'origine coréenne condamné à quinze ans de camp de travail en Corée du Nord pour "actes hostiles" envers le régime communiste.

"Nous pressons les autorités nord-coréennes à ammnistier M. Bae", a déclaré à la presse un porte-parole du département d'Etat, Patrick Ventrell, en évoquant le cas de Pae Jun-Ho, dont le nom américain est Kenneth Bae, arrêté le 3 novembre dans la ville portuaire de Rason (nord-est).

"Nous avons des inquiétudes quant au manque de transparence dans cette affaire", a affirmé M. Ventrell, précisant que son administration se penchait toujours sur les motifs d'accusation de Kenneth Bae.

Responsable d'un tour-opérateur, M. Bae voyageait au moment de son arrestation avec plusieurs touristes, dont l'un possédait un disque dur d'ordinateur contenant de prétendues données sensibles, selon la presse sud-coréenne.

"La Cour suprême l'a condamné à 15 ans de travail forcé pour ce crime", a indiqué KCNA, principal canal de diffusion de la propagande nord-coréenne, sans préciser les charges pesant contre lui. Le procès aurait eu lieu le 30 avril, selon KCNA.

Patrick Ventrell a déclaré que les diplomates suédois agissant pour le compte des Etats-Unis sur les sujets impliquant des citoyens américains en Corée du Nord (puisque Washington ne dispose pas de représentation diplomatique dans le pays) n'avaient pas assisté au procès.

Les diplomates ont vu l'Américano-Coréen, qui serait âgé de 44 ans, pour la dernière fois le 26 avril, selon M. Ventrell. "Il n'y a pas plus grande priorité que la sécurité des citoyens américains" a-t-il ajouté.

jkb-sst/lor/are

PLUS:afp