NOUVELLES

Américain condamné: Jimmy Carter ne prévoit pas d'aller en Corée du Nord

02/05/2013 10:29 EDT | Actualisé 02/07/2013 05:12 EDT

L'ancien président américain Jimmy Carter n'a pas de projet de déplacement en Corée du Nord, a indiqué sa porte-parole jeudi, après la publication de rumeurs sur un éventuel voyage visant à obtenir la libération d'un Américain tout juste condamné à 15 ans de camp de travail.

"Le président Carter n'a pas reçu d'invitation à se rendre en Corée du Nord et n'a pas de projet de déplacement", a indiqué Deanna Congileo dans un courriel.

L'agence de presse sud-coréenne Yonhap avait rapporté mercredi, sur la base de sources diplomatiques anonymes, que M. Carter avait écrit au secrétaire d'Etat américain, John Kerry, pour lui faire part de sa volonté d'aller en Corée du Nord pour intervenir en faveur de Pae Jun-Ho, un Américain d'origine coréenne.

Ce tour-opérateur, dont le nom américain est Kenneth Bae, a été condamné à 15 ans de camp de travail pour "actes hostiles" envers le régime communiste, selon l'agence officielle KCNA. Il avait été arrêté le 3 novembre dans la ville portuaire de Rason (nord-est) en possession d'un visa de tourisme.

Selon Yonhap, Washington et Séoul seraient inquiets que le voyage de M. Carter soit détourné par la propagande du régime.

La Corée du Nord a déjà libéré des Américains après des visites d'émissaires de haut niveau. En 2010, M. Carter avait négocié la libération d'Aijalon Mahli Gomes, condamné à huit ans de travaux forcés pour être entré clandestinement sur le territoire depuis la Chine.

Mais en janvier dernier, le patron de Google Eric Schmidt et l'ancien ambassadeur américain auprès des Nations unies Bill Richardson avaient échoué à faire libérer Kenneth Bae.

sct/ico/bdx

PLUS:afp