NOUVELLES

Washington condamne une rixe au Parlement vénézuélien

01/05/2013 06:39 EDT | Actualisé 01/07/2013 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont condamné mercredi la bagarre de la veille au Parlement vénézuélien entre députés chavistes et l'opposition, mais ont réaffirmé leur volonté de travailler avec le nouveau président Nicolas Maduro dont l'élection est contestée.

"La violence n'a pas sa place dans le système démocratique représentatif et c'est particulièrement mal venu dans l'enceinte d'une Assemblée nationale. Nous exhortons toutes les parties à s'abstenir de commettre des actes ou d'avoir des attitudes qui mènent à des affrontements physiques", a déclaré le porte-parole adjoint du département d'Etat, Patrick Ventrell.

Une bagarre a éclaté mardi au parlement vénézuélien entre députés de la majorité et de l'opposition, illustrant les tensions politiques qui agitent le pays depuis l'élection présidentielle du 14 avril. Les parlementaires en sont venus aux mains après le vote par la majorité d'un texte interdisant à l'opposition de s'exprimer dans l'hémicycle, en représailles à son refus de reconnaître la victoire de Nicolas Maduro, le successeur désigné de Hugo Chavez décédé.

M. Ventrell n'a pas voulu dire si son pays "reconnaissait" formellement l'élection du président Maduro, mais il a assuré que les Etats-Unis "travaillaient avec M. Maduro et son gouvernement qui conduit les affaires du Venezuela".

Washington a plusieurs fois exprimé ces derniers mois l'espoir de construire une relation "productive" avec le Venezuela et a assuré qu'il n'envisageait pas de sanctions contre Caracas après l'élection contestée du président Maduro.

M. Ventrell a toutefois répété une nouvelle fois que Washington soutenait l'idée d'un nouveau décompte des voix de l'élection présidentielle du 14 avril, remportée avec une très courte avance par Nicolas Maduro face à Henrique Capriles.

Les deux pays aux relations tendues sont privés d'ambassadeurs depuis 2010, mais ont des chargés d'affaires.

nr/lor

PLUS:afp