NOUVELLES

Le vol de vélos continue d'être un fléau: 2000 bicyclettes volées à Montréal

01/05/2013 01:19 EDT | Actualisé 01/07/2013 05:12 EDT
AP/Don Ryan
Deanna Horton locks up her bike in downtown Portland, Ore., Wednesday, Sept. 19, 2012. Researchers at Portland State University found that Portland is a magnet for the young and college educated, even though a disproportionate share of them are working in part-time jobs or positions that don’t require a college degree. (AP Photo/Don Ryan)

MONTRÉAL - Le vol de vélos continue d'être un fléau: 2000 bicyclettes sont volées chaque année uniquement à Montréal.

Le Bureau d'assurance du Canada (BAC) participe à une vaste campagne pour sensibiliser les propriétaires de vélos qui, souvent, négligent le remisage de leurs bicyclettes.

Par la modification de plusieurs comportements, tant les policiers que les assureurs maintiennent qu'il est possible de réduire les risques de perte ou de vol.

Selon les rapports officiels colligés par le Service de police de la Ville de Montréal, 2000 vols de vélos sont déclarés chaque année, un chiffre que le BAC juge grandement sous-estimé.

Une étude réalisée par l'université McGill conclut que la valeur moyenne des vélos volés est de moins de 500 $, et que plusieurs ont été acquis par la revente et sont des vélos usagés. Cette donnée explique pourquoi plusieurs propriétaires de vélos ne déclarent pas le vol ou ne déposent pas une demande de réclamation à l'assureur.

Anne Morin, responsable des affaires publiques au Bureau d'assurance du Canada, attribue le faible pourcentage de réclamations aux frais de franchise exigés par les compagnies d'assurance. Ces coûts peuvent atteindre de 300 à 500 $ pour une réclamation.

Lorsque le vélo a une valeur moindre que la franchise, il devient non rentable, pour un propriétaire floué, de réclamer la valeur du vol.

«Raison de plus de faire de la prévention», lance Mme Morin. «Il s'agit d'une perte sèche pour un propriétaire de vélo, d'autant qu'à Montréal, il ne s'agit pas que d'un loisir mais aussi d'un moyen de transport», ajoute-t-elle.

Une grande campagne de sensibilisation se déroulera à Montréal par un affichage massif qui demeurera aussi en place dans les années à venir. Des cliniques de burinage se tiendront également à différents moments durant l'été.

Le BAC souligne toutefois que la métropole n'est pas la seule touchée par le phénomène du vol. Selon Mme Morin, la sensibilisation des cyclistes doit faire l'objet d'un rappel dans toutes les régions.

«Trop de gens font preuve de négligence au moment de verrouiller leur vélo, appliquent leur cadenas de manière inefficace, ou encore choisissent un support à vélo qui ne convient pas», poursuit Mme Morin.

INOLTRE SU HUFFPOST

En vélo à travers le monde