NOUVELLES

USA: Cuba ne sera pas retiré de la liste des États finançant le terrorisme

01/05/2013 04:59 EDT | Actualisé 01/07/2013 05:12 EDT

LA HAVANE, Cuba - Le département d'État américain n'a pas l'intention de retirer Cuba de sa liste des pays finançant des actes terroristes — une liste qui inclut des pays comme la Syrie, l'Iran et le Soudan.

La décision de maintenir Cuba sur cette liste risque bien de provoquer des remous à La Havane. Les autorités cubaines ont déjà fait savoir que leur présence sur la liste américaine constituait une vendetta politique de la part d'un gouvernement qui impose un embargo économique à l'île communiste depuis 51 ans.

Le département d'État ne «prévoit pas, pour l'instant,» retirer Cuba de sa liste, a indiqué mercredi un porte-parole du département, Patrick Ventrell. Le rapport devait être publié mardi, mais sa sortie a été reportée à une date ultérieure.

La Journée internationale des travailleurs étant un congé férié à Cuba, le gouvernement n'était pas disponible pour réagir à cette annonce.

La représentante cubano-américaine Ileana Ros-Lehtinen s'est pour sa part réjouie du maintien de Cuba sur cette liste. Selon la républicaine de Floride, cela «réaffirme que le régime Castro est un supporter et un facilitateur du terrorisme, et qu'il l'a toujours été».

Le régime cubain est apparemment sur la liste puisqu'il a offert un refuge à des rebelles colombiens, à des activistes basques et à des membres ayant appartenu à des groupes militants aux États-Unis dans les années 1960 et 1970.

Selon de nombreux observateurs, le temps était venu de retirer Cuba de cette liste, en grande partie car le gouvernement cubain participe désormais aux pourparlers de paix entre les rebelles colombiens et leur gouvernement, tandis que les militants basques, de leur côté, ont décrété un cessez-le-feu permanent.

Le rapport annuel du département n'a jamais été l'occasion d'ajouter ou retirer des États de cette liste, a toutefois spécifié Patrick Ventrell.

PLUS:pc