NOUVELLES

Trois soldats britanniques tués en Afghanistan

01/05/2013 08:13 EDT | Actualisé 01/07/2013 05:12 EDT

Trois militaires britanniques de la force de l'OTAN sont morts, mardi, dans l'explosion d'un engin piégé dans le sud de l'Afghanistan. Il s'agit de l'attentat le plus meurtrier subi par les forces britanniques dans ce pays depuis plus d'un an.

Les trois militaires du régiment royal de fusiliers des Highlands sont morts au cours d'une patrouille dans la province du Helmand où les talibans sont le plus actifs.

La patrouille roulait dans un véhicule militaire lorsque l'engin a explosé à leur passage. Les soldats ont été évacués en par voie aérienne à l'hôpital militaire de camp Bastion.

« Nous payons au prix fort le travail que nous faisons en Afghanistan », a déclaré le premier ministre, David Cameron. Mais « c'est un travail important, car il est essentiel que ce pays ne redevienne pas un refuge pour les terroristes, qui peuvent nous menacer ici, au Royaume-Uni », a-t-il poursuivi à la télévision britannique.

Ces dernières pertes humaines portent à 42 le nombre de soldats de la coalition tués depuis le début de l'année. Le Royaume-Uni, qui forme le deuxième contingent de la force de l'OTAN avec 9000 soldats, a enregistré 6 morts depuis le début de l'année. Un total de 444 Britanniques sont morts depuis le début de l'intervention en Afghanistan en octobre 2001, dont 401 au combat.

La force de l'OTAN compte 100 000 soldats, dont une forte majorité d'Américains. Ils doivent quitter l'Afghanistan à la fin de 2014.

Quant aux talibans, ils ont été chassés du pouvoir en 2001 par une coalition de chefs de guerre appuyée par l'armée américaine.

Par ailleurs, un membre du Haut conseil pour la paix en Afghanistan a été tué mercredi dans une embuscade tendue par des combattants taliban, indique un porte-parole du gouvernement de la province du Helmand. Trois policiers et un soldat afghan ont aussi été blessés.

Cette instance de dialogue a été instaurée en 2010 par le président Hamid Karzaï afin de trouver les moyens de parvenir à un accord de paix avec les rebelles islamistes mais elle n'a pour l'instant guère fait progresser les choses, les taliban refusant le dialogue.

PLUS:rc