BIEN-ÊTRE

Di Stasio, Bégin et Picard: Télé-Québec nous invite à passer à table à la prochaine saison

01/05/2013 08:58 EDT | Actualisé 01/05/2013 10:20 EDT
Télé-Québec

Télé-Québec reprend à l’antenne les trois rendez-vous gourmands qui ont fait leurs preuves auprès des téléspectateurs au cours des dernières années. Dès l’automne prochain et à tour de rôle, Curieux Bégin, À la di Stasio et Un chef à la cabane nous mettront en appétit avec leurs formules respectives auxquelles on a apporté de légères modifications pour demeurer dans la tendance.

Christian Bégin, Josée di Stasio et Martin Picard ont convié les journalistes au Centre PHI, dans le Vieux-Montréal, mardi matin, pour expliquer l’orientation qu’emprunteront leurs projets. L’animateur de Curieux Bégin a été le premier à prendre la parole pour promettre, en riant, que la sixième saison de son invitation épicurienne conserverait son caractère «festif et arrosé». Sur les huit épisodes qui seront présentés à compter de septembre, six seront tournés à Montréal, dans la même maison qui accueillait son équipe l’an dernier. Les deux derniers seront enregistrés à Kamouraska, région où le comédien a élu domicile en 2011.

«C’est un milieu foisonnant», a-t-il illustré en parlant de son coin de pays. «Il y a beaucoup de jeunes trentenaires qui revitalisent la région. On sera beaucoup chez nous, mais on va aussi sortir, aller à la rencontre des producteurs voisins. »

Christian Bégin a indiqué que quelques-uns de ses précieux collaborateurs, dont Colombe Saint-Pierre et Danny Saint-Pierre, seront de retour à ses côtés. L’homme a d’ailleurs beaucoup insisté sur les échanges humains qui teinteront son tour de piste hebdomadaire.

Dans la métropole

Ensuite, Josée di Stasio repartira sur la route, comme elle aime tant le faire. Celle qui, il y a à peine quelques semaines, nous faisait découvrir les secrets les mieux gardés de New York, explorera cette fois des quartiers de Montréal afin d’y dénicher des perles d’épiceries, de boulangeries, de pâtisseries, de restaurants et de cafés. Chaque semaine, une personnalité qu’on espère colorée – pas une vedette – établie dans l’arrondissement visité, accompagnera la communicatrice dans son périple.

«On va aller chez l’invité, mais ce sera surtout un tour de ville», a détaillé cette dernière. «Chaque quartier a sa signature et son parfum. On veut connaître le carnet gourmand de ces personnalités, savoir où aller acheter nos produits, par exemple.»

À titre d’indice, Josée di Stasio a nommé le Mile-End et Parc-Extension parmi les secteurs qu’elle pourrait arpenter, mais elle n’exclut pas la possibilité de faire un saut dans des endroits en périphérie de la métropole ou même dans la Vieille Capitale. La dame avance par ailleurs que son émission aura une saveur plus lifestyle que les éditions précédentes, et a rassuré son fidèle public: elle continuera de concocter des assiettes facilement réalisables à la maison. Cette 12e présence de Josée sous l’enseigne de Télé-Québec s’étirera jusqu’à la fin de janvier ou le début de février, le temps de huit épisodes, et deux spéciaux seront proposés dans le temps des fêtes.

À la cabane

Enfin, Martin Picard nous entraînera à nouveau sur son terrain de 130 acres et dans les cuisines de la Cabane à sucre Au pied de cochon, à Saint-Benoît-de-Mirabel, dans Un chef à la cabane, qui reprendra son envol à l’hiver 2014. On s’attardera cette fois à la «période endormie» de l’érablière, à savoir durant l’été, et au temps des pommes, toujours riche pour l’acériculteur qui compte plusieurs arbres fruitiers autour de sa sucrerie. Et, bien sûr, le chef mitonnera encore ses festins gargantuesques, difficiles à imiter, mais ô combien alléchants.

«L’érable est un monde tellement vaste», a insisté le cuistot. «Au début, j’avais peur de ne pas être capable de meubler une deuxième saison, mais finalement, on a plein de bonnes idées. On va aller plus en profondeur dans certains sujets, ce sera plus détaillé et le fait de cuisiner avec le sirop d’érable, ça génère plein de possibilités.»

Moins loquace que ses collègues devant la presse, Martin Picard a néanmoins blagué sur le fait que tous ses amis – le cuisinier Vincent, l’agronome Carl, la pâtissière Gabrielle, le biologiste Stéphane et le boulanger Philippe – retrouveront leur poste pour ce second mandat, à l’exception, peut-être, de Mononc’Marc qui aurait trouvé l’amour et serait, depuis, moins assidu à l’ouvrage. On soupçonne qu’il ne s’agissait là que de plaisanteries. Un chef à la cabane sera aussi divisée en huit tranches d’une heure.

«On ne fait pas seulement des recettes; on cuisine! », a martelé Christian Bégin pour résumer l’offre culinaire de Télé-Québec de 2013-2014. «Des recettes, il y en a partout, dans les livres, sur les sites web. Au-delà de ça, on a chacun notre esprit et on aime mettre les gens en valeur.»

En ce qui a trait à Cuisine futée, parents pressés, qui est considérée davantage comme une émission de service, la direction de Télé-Québec aimerait beaucoup la voir revenir en ondes l’an prochain, mais rien n’est encore confirmé. La chaîne annoncera sous peu trois nouveaux titres qu’elle insérera dans sa grille horaire dans les mois à venir.

INOLTRE SU HUFFPOST

Des outils pour planifier vos repas