NOUVELLES

Le président Evo Morales expulse l'agence USAID de Bolivie

01/05/2013 11:09 EDT | Actualisé 01/07/2013 05:12 EDT

LA PAZ, Bolivie - Le président bolivien Evo Morales a annoncé mercredi l'expulsion de l'agence américaine de développement international (USAID) pour avoir supposément tenté de miner son gouvernement.

Le dirigeant a également harangué le secrétaire d'État américain, John Kerry, qui aurait déclaré que l'Amérique latine est la cour arrière des États-Unis. Il n'était pas immédiatement clair à quels propos il faisait référence.

Selon l'agence de presse officielle ABI, USAID a été «accusée d'ingérence politique dans des syndicats de paysans et d'autres organisations sociales».

Dans le passé, Evo Morales a accusé l'organisation américaine de financer des groupes opposés à ses politiques, dont une fédération d'indigènes qui avait organisé des manifestations contre un projet gouvernemental de construction d'une autoroute qui aurait traversé une la réserve naturelle tropicale du Tipnis.

Le président bolivien a aussi expulsé, en 2008, l'ambassadeur américain et des agents de la Drug Enforcement Administration des États-Unis, qu'il accusait d'inciter l'opposition à son gouvernement.

Il a déclaré mercredi que Washington avait «encore la même mentalité de domination» dans la région.

Evo Morales n'a pas spécifié exactement ce qu'il reproche à USAID et n'a pu fournir des preuves à l'effet que l'agence se serait ingérée dans les affaires boliviennes.

Du côté de Washington, mercredi, le porte-parole du département d'État, Patrick Ventrell, a déclaré que les allégations d'Evo Morales étaient «sans fondements» et a fait valoir que la raison d'être de l'agence USAID avait toujours été, depuis sa fondation en 1964, «d'aider le gouvernement bolivien à améliorer les vies des Boliviens ordinaires».

Il a ajouté que les gestes posés par l'administration Morales témoignaient que celle-ci ne semble pas avoir l'intérêt de maintenir une relation «basée sur le respect mutuel, le dialogue et la coopération».

Le président bolivien a fait cette annonce au palais présidentiel, à l'occasion de son discours du 1er mai. M. Morales profite fréquemment de cette occasion pour y aller de grandes annonces, y compris la nationalisation d'entreprises.

PLUS:pc