NOUVELLES

Le FMI approuve un nouveau prêt à la Jamaïque de 932 millions de dollars

01/05/2013 05:12 EDT | Actualisé 01/07/2013 05:12 EDT

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé mercredi avoir approuvé l'octroi à la Jamaïque d'une ligne de crédit de 932,3 millions de dollars afin de faire face à ses difficultés de financement et au poids de la charge de la dette.

Dans le cadre de ce plan d'aide étalé sur quatre ans, une première tranche de 207,2 millions de dollars a été versée aux autorités jamaïcaines, a annoncé dans un communiqué le conseil d'administration du FMI, qui représente ses 188 Etats membres.

Les autres tranches du prêt, dont les taux d'intérêts ne sont pas précisés, seront débloquées par étapes, à condition que le pays respecte le plan de réforme imposé par le FMI, qui prévoit notamment une réduction des déficits publics et une réforme du système fiscal.

"Le principal objectif de ce programme est de ramener la dette publique sur une trajectoire orientée fermement à la baisse", a indiqué David Lipton, le numéro deux du FMI, reconnaissant que les risques entourant ce plan d'aide étaient "élevés".

La Jamaïque se débat pratiquement sans interruption depuis une quarantaine d'années avec des problèmes liés à sa dette publique, qui représente plus de 140% de son produit intérieur brut (PIB), et dont le service, d'un poids insupportable, nuit considérablement au développement du pays.

Fragilisée encore un peu plus par la crise mondiale, l'île s'est résolue à faire appel de nouveau au FMI, en dépit du souvenir douloureux laissé par la politique de rigueur imposée par l'institution dans les années 1970 et 1980.

Aux côtés du FMI, la Banque interaméricaine de développement et la Banque mondiale se sont engagées à venir en aide au pays, à hauteur de 510 millions de dollars chacune, portant à environ 2 milliards le montant total de l'aide financière apportée à la Jamaïque.

"La collaboration avec les acteurs du développement devrait aider à favoriser une mise en oeuvre réussie du programme" de réformes, a espéré M. Lipton, cité dans le communiqué.

jt/sl/are

PLUS:afp