NOUVELLES

La FDA se penchera sur le cas des aliments contenant un supplément de caféine

01/05/2013 04:48 EDT | Actualisé 01/07/2013 05:12 EDT

WASHINGTON - Pour satisfaire les consommateurs en quête d'un surplus d'énergie, les entreprises alimentaires augmentent leur offre de produits contenant de la «caféine ajoutée». Une nouvelle gomme à mâcher pourrait cependant être allée trop loin.

La Food and Drug Administration américaine a annoncé plus tôt cette semaine qu'elle enquêterait sur l'innocuité de cette caféine ajoutée, et ses effets sur les enfants et les adolescents. L'agence a pris cette décision alors que l'entreprise Wrigley vient de mettre en marché sa «Alert Energy Gum», une gomme à mâcher qui contient autant de caféine qu'une demi-tasse de café, et qui promet un «plein d'énergie».

Michael Taylor, commissaire adjoint aux aliments de la FDA, a indiqué que la prolifération des nouveaux aliments additionnés de caféine — particulièrement la gomme à mâcher, qu'il assimile à «quatre tasses de café dans votre poche» — pourrait même pousser la FDA à se pencher sur la façon dont tous les ingrédients sont réglementés.

L'agence enquête déjà sur les risques posés par les boissons énergétiques, à la suite d'informations faisant état de maladies et de décès.

Au dire de M. Taylor, la seule autorisation donnée par la FDA pour l'ajout de caféine dans un aliment ou une boisson remonte aux années 1950, pour les colas.

La caféine fait partie des produits dont l'innocuité de l'ajout peut être déterminée par les producteurs.

Selon des détracteurs, il ne suffit pas d'étiqueter les produits contenant un supplément de caféine comme étant destinés aux adultes lorsque cette substance est ajoutée à des produits, comme des bonbons, qui attirent les enfants.

D'importantes associations médicales ont mis en garde contre les dangers pour les enfants d'une trop grande quantité de caféine, puisque les plus jeunes ont une capacité d'assimilation moins grande. L'Académie américaine de pédiatrie affirme que la caféine est liée à des effets négatifs sur les jeunes personnes dont les systèmes neurologiques et cardiovasculaires sont en développement.

PLUS:pc