NOUVELLES

La baisse des prix en Alberta aura des suites au Québec, estime Jean Coutu

01/05/2013 07:27 EDT | Actualisé 01/07/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le chef de la direction de Jean Coutu croit que les ventes des médicaments génériques aideront à compenser une nouvelle vague de réduction de prix au Québec.

«De toute évidence, nous ne sommes pas en plein contrôle parce que les gouvernements contrôlent les prix, mais en même temps, je crois qu'il y aura de la lumière au bout du tunnel, d'une certaine façon, pour tout le monde de l'industrie», a observé mercredi François Coutu lors d'une conférence téléphonique.

Le pourcentage de médicaments génériques vendus par la chaîne québécoise par rapport au total des ventes sous ordonnance a grimpé à 63,2 pour cent au quatrième trimestre, comparativement à 57,4 pour cent au même trimestre l'an dernier.

Malgré les réductions de prix imposées par le gouvernement du Québec, les ventes de sa filiale de médicaments génériques, Pro Doc, ont crû de près de cinq pour cent à 43,5 millions $.

Dans l'ensemble, les revenus tirés des génériques ont avancé de 26 pour cent grâce à l'ajout de nouvelles molécules, a précisé Jean Coutu.

La société croit qu'une hausse du nombre total d'ordonnances contrebalancera l'impact d'une baisse des prix et le ralentissement du nombre de traitements qui perdent la protection d'un brevet.

«Avec le volume que nous générons à l'intérieur de notre chaîne et l'ensemble du marché du Québec (...) je crois que l'avenir est prometteur pour Pro Doc», a affirmé M. Coutu aux analystes.

À la suite d'une série de réductions de prix, le gouvernement du Québec paye les médicaments génériques à hauteur de 25 pour cent du coût du médicament de marque équivalent, ce qui a nui aux ventes de Jean Coutu et de ses pharmacies rivales.

Mais le gouvernement de l'Alberta s'apprête à imposer de nouvelles réductions avec sa décision de ne payer que 18 pour cent du prix des médicaments de marque, comparativement à 35 pour cent précédemment.

En plus des six importantes molécules dont les prix ont déjà été réduits, l'Alberta a dévoilé mercredi une liste exhaustive de médicaments dont les prix baisseront à partir du 1er juin.

Compte tenu que la politique de Québec prévoit que la province paye les plus faibles prix au pays, les réductions de l'Alberta devraient normalement entraîner de nouvelles baisses de prix des médicaments génériques en deux vagues, soit en juillet et en octobre, a indiqué la société aux analystes.

«Les prix qui seront en vigueur dans les autres provinces seront en vigueur au Québec — ce n'est qu'une question de temps», a expliqué M. Coutu.

Le directeur financier André Belzile n'a pas indiqué combien cette décision coûterait à Jean Coutu, mais il a noté qu'une révision préliminaire de la liste complète des prix des médicaments en Alberta laissait croire que le prix de «la plupart des autres molécules importantes» ne seront pas réduits au Québec.

Malgré l'impact de la baisse des prix des médicaments sur les revenus et les profits, le Groupe Jean Coutu (TSX:PJC.A) a annoncé mercredi une hausse de plus de 20 pour cent de son dividende.

La chaîne de plus de 400 pharmacies franchisées au Québec, en Ontario et au Nouveau-Brunswick a affiché un bénéfice net de 53,6 millions $, soit 25 cents par action, pour le trimestre clos le 2 mars, ce qui s'est avéré inférieur d'un cent aux prévisions des analystes.

Le bénéfice du quatrième trimestre de l'an dernier s'était établi à 62 millions $, ou 28 cents par action. Le chiffre d'affaires trimestriel a glissé à 682,7 millions $, contre 727,2 millions $ l'année dernière, alors que le trimestre comptait une semaine de plus.

Les ventes des magasins ouverts depuis au moins un an ont ralenti de façon importante par rapport à l'an dernier. Les ventes de médicaments sous ordonnance ont cédé 0,1 pour cent, tandis que celles des marchandises autres que les médicaments ont progressé de 1,3 pour cent.

Pour l'ensemble de l'exercice financier, Jean Coutu a fait état d'un bénéfice net de 558,4 millions $, soit 2,57 $ par action, à partir de revenus totalisant 2,74 milliards $.

En comparaison, le profit net de l'an dernier avait été de 230 millions $, ou 1,03 $ par action, et le chiffre d'affaires s'était établi à 2,73 milliards $. L'exercice financier précédent comptait 53 semaines, plutôt que 52 pour celui qui vient de s'achever.

Le dividende trimestriel de Jean Coutu augmentera de 21,4 pour cent pour atteindre 8,5 cents par action. Le premier de ces nouveaux dividendes sera versé le 31 mai aux actionnaires inscrits le 17 mai.

La société prévoit en outre racheter jusqu'à 8,9 millions de ses actions au cours de la prochaine année.

L'action de Jean Coutu a reculé mercredi de 26 cents à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 16,49 $.

PLUS:pc