NOUVELLES

Hachette offrira plus de livres numériques aux bibliothèques aux États-Unis

01/05/2013 01:53 EDT | Actualisé 01/07/2013 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - L'impasse entre les éditeurs et les bibliothèques concernant les livres numériques se dénoue aux États-Unis.

Mercredi, Hachette Book Group est devenu le quatrième éditeur majeur cette année à annoncer l'expansion de ces offres numériques aux bibliothèques. Hachette, qui est l'éditeur d'auteurs comme Stephenie Meyer et Malcolm Gladwell, offrira l'intégralité de son catalogue électronique aux bibliothèques après avoir réalisé un projet pilote de deux ans.

De nouveaux livres seront disponibles simultanément en version papier et électronique, une formule aussi adaptée par le Penguin Group (États-Unis). Hachette, Penguin et d'autres éditeurs avaient auparavant restreint l'accès aux nouveaux ouvrages par crainte de perdre des ventes.

Le but des éditeurs est de fournir le travail des auteurs sur le plus de plateformes possibles, selon le président-directeur général d'Hachette, Michael Pietsch.

Le mois dernier, Simon & Schuster a retiré sa politique de retenir tous les livres électroniques des bibliothèques et a annoncé un projet pilote tout comme une autre compagnie, Macmillan, qui a annoncé son projet pilote en janvier. Des centaines d'éditeurs plus petits ont rendu leurs catalogues disponibles depuis quelques années.

Les éditeurs et les bibliothèques sont des alliés à plusieurs égards, mais ont longtemps été en conflit à propos de l'idée de livres gratuits, particulièrement les livres numériques. Les éditeurs craignent un avenir dans lequel un lecteur pourrait accéder à un livre électronique gratuit simplement en utilisant une application d'une bibliothèque sur un écran tactile.

Les bibliothèques font valoir qu'elles aident les éditeurs en encourageant la lecture, particulièrement auprès des jeunes.

Tout comme d'autres éditeurs, Hachette recherche un équilibre en n'offrant pas un accès illimité à ses services. Pour les nouveautés, seulement un livre électronique à la fois pourra être emprunté. Et les bibliothèques, fonctionnant pour la plupart avec un budget serré, se verront charger l'équivalent de trois fois le prix le plus élevé d'une version papier pour un accès électronique d'un an d'une nouvelle publication.

PLUS:pc