NOUVELLES

Compressions chez Élections Canada: Harper vivement critiqué

01/05/2013 04:37 EDT | Actualisé 30/06/2013 05:12 EDT

Le gouvernement Harper essuie le feu des critiques pour avoir réduit le budget d'Élections Canada, alors que l'agence peine à s'attaquer aux diverses erreurs de procédures et à la pléthore d'allégations de fraudes lors des dernières élections générales.

Selon le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, les compressions de 8 % apportées au budget d'Élections Canada sont symptomatiques d'un gouvernement qui n'a aucun respect pour les institutions démocratiques.

Il accuse les conservateurs de démontrer une constante volonté de tricher lors des élections, citant le scandale des appels automatisés et l'affaire du « in-and-out ».

Pour le chef libéral, Justin Trudeau, les coupes budgétaires sont inquiétantes, et s'inscrivent dans une tendance des conservateurs de décourager les citoyens de prendre part au processus démocratique.

Au dire du premier ministre Stephen Harper, toutefois, son gouvernement présentera bientôt un projet de loi visant à aider Élections Canada à s'attaquer aux abus, tels les milliers d'appels trompeurs qui ont envoyé des électeurs vers les mauvais bureaux de scrutin en mai 2011.

M. Harper affirme que la loi prévoira également des changements en réponse à un rapport, publié mardi, qui révèle une moyenne de 500 graves erreurs de procédure commises par des responsables électoraux dans chaque circonscription, lors des élections de 2011.

PLUS:rc