NOUVELLES

Bachar al-Assad fait une apparition alors que les combats se poursuivent

01/05/2013 01:48 EDT | Actualisé 01/07/2013 05:12 EDT

AMMAN, Jordanie - Bachar al-Assad a fait une rare apparition publique, mercredi, visitant une centrale électrique de Damas alors que des explosions secouaient un quartier de la capitale syrienne.

L'explosion de deux bombes dans le centre-ville a blessé 15 personnes, selon l'agence de presse officielle de la Syrie. Deux engins explosifs improvisés ont éclaté dans la rue Khalid Bin Walid et sur la place Bab Mesella, a indiqué l'agence SANA.

D'après l'agence journalistique du régime, les bombes avaient été placées à ces endroits par des «terroristes», le terme employé par le gouvernement pour qualifier les rebelles qui tentent de renverser Bachar al-Assad.

Mais selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, les déflagrations auraient plutôt été provoquées par des tirs de roquette. Des personnes auraient été tuées dans ces attaques, d'après l'organisation humanitaire britannique.

Des images montrant le président Bachar al-Assad échanger avec des employés de la centrale électrique d'Umayyad ont été diffusées à la télévision d'État. Le dirigeant s'y est rendu dans le cadre de la Journée internationale des travailleurs.

Quelques photos ont également été publiées sur la page Facebook de la présidence syrienne.

«(Les rebelles) veulent nous faire peur, nous n'aurons pas peur... Ils veulent nous voir vivre sous terre, nous ne vivrons pas sous terre», a lancé Bachar al-Assad à un groupe de travailleurs qui l'entourait.

«Nous espérons qu'à la même période, l'an prochain, nous aurons surmonté la crise dans notre pays», a-t-il ajouté en faisant référence à la guerre civile qui secoue le pays depuis maintenant plus de deux ans et qui aurait fait plus de 70 000 victimes, selon les Nations unies.

Damas est le théâtre de nombreuses attaques depuis le début de la semaine. Mardi, une puissante bombe a explosé dans un quartier commercial, faisant au moins 14 morts et 103 blessés.

Lundi, le premier ministre de la Syrie avait échappé de justesse à une tentative d'assassinat dans la capitale après qu'une voiture piégée eut explosé près de son convoi, à quelques kilomètres du lieu où la déflagration de mardi s'est produite.

PLUS:pc