NOUVELLES

Yahoo! allonge les congés payés de ses salariés après l'arrivée d'un enfant

30/04/2013 04:46 EDT | Actualisé 30/06/2013 05:12 EDT

Le groupe internet Yahoo! a décidé d'allonger jusqu'à 16 semaines les congés payés offerts à ses employés après l'arrivée d'un enfant, un geste plus généreux que la moyenne aux Etats-Unis.

Hommes comme femmes auront le droit à huit semaines de congés payés par l'entreprise au moment d'une naissance, d'une adoption ou de l'accueil d'un enfant placé. Les mères pourront ajouter huit semaines supplémentaires après une naissance.

Yahoo accordait jusqu'ici de six à huit semaines de congés payés, et uniquement à ses salariées femmes.

Même si certains Etats ou entreprises en prévoient, la législation fédérale américaine n'impose aucun congé payé lors de la naissance d'un enfant. Elle oblige seulement les entreprises à partir d'une certaine taille à permettre à leurs salariés de prendre jusqu'à 12 semaines de congés sans solde en cas de naissance, décès ou maladie.

La patronne de Yahoo!, Marissa Mayer, ne s'était elle-même qu'assez brièvement arrêtée au moment de la naissance de son fils début octobre 2012, ne cessant jamais complètement de travailler et présentant elle-même aux analystes les résultats trimestriels du groupe trois semaines après son accouchement.

"Nous nous efforçons de faire de Yahoo! le meilleur endroit pour travailler", a commenté une porte-parole du groupe, rappelant que Yahoo! a introduit sur les derniers mois de nouveaux avantages pour ses salariés comme de la nourriture gratuite, de nouveaux smartphones et ordinateurs...

Outre le congé payé pour nouvel enfant, les familles de ses salariés pourront aussi bénéficier désormais de jusqu'à 500 dollars de remboursement pour des frais de nettoyage de vêtements, de ménage ou de garde d'enfant.

Yahoo! propose aussi des cadeaux portant sa marque pour les bébés. De même que "pour les nouveaux chats et chiens".

Le groupe avait en revanche en début d'année interdit le télétravail à ses salariés, relançant le débat sur la question aux Etats-Unis.

soe/sl/mdm

PLUS:afp