NOUVELLES

USA: Amanda Knox pourrait retourner en Italie pour son nouveau procès

30/04/2013 08:37 EDT | Actualisé 30/06/2013 05:12 EDT

L'Américaine Amanda Knox pourrait retourner en Italie où elle doit être à nouveau jugée pour le meurtre de sa colocataire britannique Meredith Kercker à Perousse en 2007, a rapporté le quotidien USA Today sur son site internet mardi.

Bien que les analystes juridiques s'attendaient à ce que Knox soit jugée par contumace lors de ce nouveau procès, l'ancienne étudiante a déclaré dans une interview accordée à USA Today qu'elle "envisageait" de retourner en Italie.

"Mes avocats m'ont expliqué que je n'étais pas obligée et que ce n'était pas nécessaire. Et honnêtement, j'y réfléchis encore", a-t-elle répondu lorsque le quotidien lui a demandé si elle comptait revenir en Italie.

"L'idée est terrifiante. Mais je crois qu'il faut que je dise: +ceci n'est pas un simple événement lointain qui ne compte pas pour moi+. Je pense qu'il est essentiel pour moi de transmettre cette idée, et si pour cela il faut que j'y aille, alors j'irai", a-t-elle ajouté.

Après un nouveau rebondissement dans la saga judiciaire, Amanda Knox, 25 ans, fera l'objet d'un nouveau procès. Complètement innocentée en appel en octobre 2011, la Cour de cassation italienne a annulé en mars l'acquittement.

L'étudiante américaine et son ancien petit ami, l'italien Raffaele Sollecito, avaient été condamnés en première instance à 26 et 25 ans de prison pour le meurtre de Meredith Kercher dans la nuit du 1er au 2 novembre 2007.

Dès sa libération, la jeune américaine avait quitté l'Italie pour regagner sa ville natale, Seattle, dans le nord-ouest des Etats-Unis.

Amanda Knox lance actuellement une campagne de publicité massive aux Etats-Unis pour promouvoir son autobiographie "Waiting to be Heard" ("En attendant d'être entendue"), pour laquelle elle aurait perçu une avance de 3,8 millions de dollars.

Knox a déclaré à USA Today qu'elle espérait que la famille de Meredith Kercher lirait son livre, mais a accordé qu'elle n'avait pas eu de contacts avec elle.

"Ce que pense la famille de Meredith compte pour moi ! (...) J'espère vraiment que les Kercher liront mon livre. Et ils n'ont pas à me croire. Je n'ai pas le droit d'exiger quoi que ce soit de qui que ce soit. Mais j'espère qu'ils essaieront", a-t-elle déclaré.

"C'est vraiment difficile (de les contacter). J'ai toujours eu peur de les blesser. Et tant que mon implication dans la mort de Meredith est toujours en cause, je ne veux pas m'imposer à eux".

Dans une interview à la chaîne ABC News, qui doit être diffusée mardi, Knox a déclaré qu'elle voulait être "reconsidérée comme une personne" après avoir été dépeint comme une meurtrière sexuelle en quête de sensations fortes tout au long de l'affaire. "Ce qui m'est arrivé était surréaliste, mais cela aurait pu arriver à n'importe qui", a-t-elle ajouté.

"J'étais dans la salle d'audience lorsqu'on me traitait de +démon+", dit-elle. "C'est une chose d'être appelée d'une certaine manière dans les médias, mais cela en est une autre d'être assise dans une salle d'audience, de te battre pour ta vie, et que des gens te traitent de démon".

"De fait, que je le sois ou pas, j'étais pour ainsi dire déjà une meurtrière. Et je devais vivre avec l'idée que ce serait ça ma vie".

rcw/lc/zl/ros/are

PLUS:afp