NOUVELLES

Thomson Reuters passe dans le rouge au premier trimestre

30/04/2013 07:59 EDT | Actualisé 30/06/2013 05:12 EDT

Le groupe anglo-canadien d'information Thomson Reuters est tombé dans le rouge au premier trimestre, en raison des coûts liés à des licenciements et d'une grosse charge fiscale, selon des résultats publiés mardi.

Le groupe, qui détient l'agence de presse Reuters mais aussi d'importantes activités d'informations spécialisées financières et juridiques, ainsi que des écrans financiers, a accusé une perte nette de 31 millions de dollars, contre un bénéfice de 294 millions sur la même période un an plus tôt.

Il met essentiellement la perte du trimestre sur le compte d'une charge fiscale de 235 millions de dollars, liée selon son communiqué à des simplifications et consolidations d'activités "pour améliorer son efficacité".

Le groupe, qui avait annoncé mi-février 2.500 suppressions de postes dans sa division d'écrans financiers, a aussi passé dans ses comptes du premier trimestre un montant de 78 millions de dollars pour couvrir des indemnités de licenciement.

Hors exceptionnels, Thomson Reuters fait état d'un bénéfice ajusté de 38 cents par action.

Le chiffre d'affaires a reculé de 4% à 3,18 milliards de dollars. Les médias, qui incluent notamment l'agence Reuters, n'en représentent qu'une petite partie: ils affichent un chiffre d'affaires de 81 millions de dollars, en baisse de 1% sur un an.

Pour l'ensemble de l'année, le groupe a confirmé sa prévision d'une croissance de son chiffre d'affaires "d'un bas pourcentage à un chiffre" et d'une marge d'exploitation (Ebitda) entre 26% et 27%. Elle est tombée au premier trimestre à 24,4% contre 25,1% un an plus tôt.

soe/sl/are

PLUS:afp