NOUVELLES

L'entraîneur du TFC mettra ses meilleurs éléments sur le terrain contre l'Impact

30/04/2013 07:14 EDT | Actualisé 30/06/2013 05:12 EDT

TORONTO - Peu importe si le Toronto FC détient une avance de deux buts, ou si le match sera disputé durant la portion la plus achalandée de son calendrier.

L'entraîneur du TFC Ryan Nelsen a insisté pour dire que ses meilleurs éléments seront sur le terrain mercredi à l'occasion du match retour de la série demi-finale du Championnat canadien Amway contre l'Impact de Montréal.

«Je vais aligner ma meilleure formation, celle qui l'emportera», a dit Nelsen après la séance d'entraînement mardi. «Je me fous que ce soit pour la Coupe du monde ou un tas de terre sans importance. Chaque formation qui porte l'uniforme du Toronto FC vise la victoire.»

Le TFC a remporté le match aller 2-0 mercredi dernier au BMO Field, signifiant que l'Impact devra triompher par trois buts lors du match retour au stade Saputo.

«Je sais que l'Impact donnera tout ce qu'il a, qu'il enverra dans la mêlée sa meilleure équipe possible et je sais que ses partisans seront derrière eux. Ce sera tout un test», a reconnu Nelsen. «Leur fierté a été écorchée mercredi et je crois qu'ils vont aligner leurs meilleurs éléments dans l'espoir de nous battre.»

Le gagnant de cette demi-finale affrontera en finale l'équipe gagnante du duel entre les Whitecaps de Vancouver et le FC Edmonton, les 15 et 29 mai. Les Whitecaps sont venus de l'arrière pour l'emporter 3-2 contre le FC Edmonton lors du match aller la semaine dernière. La formation championne du tournoi représentera le Canada en Ligue des champions de la CONCACAF en 2013-14.

Si le score cumulatif des deux matchs entre le TFC et l'Impact est équivalent après la rencontre de mercredi, la formation avec le plus de buts à l'extérieur de son stade sera sacrée gagnante.

Nelsen a indiqué que son équipe ne se contentera pas d'un coussin de deux buts.

«Ce serait parfait d'en obtenir un autre», a mentionné l'entraîneur recrue. «Nous menons et (l'Impact) devra forcer le jeu. Et de la façon dont nous jouons, nous nous comportions très bien lorsque nous avions les devants contre eux mercredi dernier, alors nous verrons.

«Une avance de 2-0, même à la mi-temps, serait précaire, alors imaginez quand il reste 90 minutes à jouer.»

PLUS:pc