NOUVELLES

Le gouverneur de Tokyo s'excuse pour ses critiques à l'endroit d'Istanbul

30/04/2013 10:39 EDT | Actualisé 30/06/2013 05:12 EDT

TOKYO - Le gouverneur de Tokyo Naoki Inose a offert ses «sincères excuses» pour ses critiques à l'endroit d'Istanbul, une violation des règles du CIO imposées aux villes candidates à l'organisation des Jeux olympiques 2020.

Inose, également président du comité de candidature de Tokyo, a soutenu dans des propos rapportés par le New York Times le week-end dernier que Istanbul était moins développé et moins bien équipé pour accueillir les jeux que la capitale japonaise.

Le gouverneur a déclaré que l'article s'était limité à un «petit nombre de ses observations» liées à une autre ville candidate et ne reflétait pas ses opinions plus larges.

«Je reconnais malheureusement que certains de mes commentaires pourraient être considérés comme inappropriés et, par conséquent, je tiens à offrir mes sincères excuses», a déclaré Inose.

Dans une entrevue réalisée à New York, Inose avait déclaré: «Quel serait le meilleur endroit pour les athlètes? Et bien, comparez les deux pays dans lesquels des infrastructures doivent être construites, et ou il y a des installations très sophistiquées.»

Il a également dit: «La seule chose que les pays islamiques ont en commun est Allah. Ils se battent entre eux et ils ont des classes sociales.»

Les règles du Comité international olympique interdisent aux villes candidates de faire des commentaires sur les autres candidatures. Les remarques pourraient mener à une réprimande ou à un avertissement de la commission d'éthique du CIO.

Madrid est l'autre ville candidate à l'organisation des jeux de 2020. Le CIO choisira la ville hôte le 7 septembre à Buenos Aires, en Argentine.

PLUS:pc