NOUVELLES

La dose quotidienne idéale de vitamine D pour les nourrissons serait de 400 UI

30/04/2013 02:04 EDT | Actualisé 30/06/2013 05:12 EDT

MONTRÉAL - Une dose quotidienne de 400 unités internationales (UI) de vitamine D est suffisante pour la santé des nourrissons, selon une étude dirigée par des scientifiques de l'Université McGill.

La vitamine D est indispensable à la bonne croissance des os, et il est particulièrement important que les bébés en reçoivent en quantité suffisante au cours des 12 premiers mois de leur vie, alors que leur ossature se développe rapidement.

Mais les recommandations sur la quantité de «vitamine soleil» requise pour prévenir le rachitisme chez les nourrissons varient considérablement d'un pays à l'autre.

La France et la Finlande recommandent 1000 UI. Santé Canada suggère l'administration d'un supplément quotidien de 400 UI, et la Société canadienne de pédiatrie conseille de faire passer cette dose à 800 UI pendant la période hivernale.

Mais selon une étude dirigée par deux professeures de l'Université McGill auprès de 132 enfants, à qui on a administré au hasard différentes doses de vitamine D, l'administration d'une dose quotidienne supérieure à 400 UI ne comporte aucun avantage.

L'étude dirigée par Hope Weiler, de l'École de diététique et de nutrition humaine, et la docteure Celia Rodd, du département de pédiatrie, est publiée cette semaine dans le Journal de l'Association médicale américaine.

«On croit parfois que plus on en donne, mieux c'est», affirme la professeure Weiler.

«Toutefois, personne n'avait encore comparé les doses quotidiennes de vitamine D généralement recommandées afin de déterminer lesquelles étaient optimales pour la santé des nourrissons, et c'est pourquoi nous étions très heureuses de pouvoir réaliser cette étude.»

La vitamine D est appelée la «vitamine soleil» puisque le corps produit ce nutriment par la peau lorsque celle-ci est exposée à la lumière du soleil — principalement entre mai et septembre, alors que les rayons UV du soleil sont plus puissants.

Selon les responsables de l'étude, une investigation plus poussée sera nécessaire afin de déterminer si les enfants de mères souffrant de malnutrition, et dont le taux de vitamine D à la naissance est par conséquent plus faible, doivent recevoir une dose quotidienne supérieure à 400 UI.

PLUS:pc