NOUVELLES

Annulation de centrales thermiques en Ontario: Kathleen Wynne se défend

30/04/2013 05:28 EDT | Actualisé 30/06/2013 05:12 EDT

TORONTO - L'estimation des coûts liés à l'annulation du projet de construction d'une centrale thermique à Oakville faisait constamment l'objet de modifications, a déclaré mardi la première ministre ontarienne, invitant l'opposition à attendre les résultats du vérificateur général avant de sauter aux conclusions.

Quelques heures après que le président et chef de la direction de l'Ontario Power Authority (OPA), Colin Andersen, eut estimé le montant de la facture à 310 millions $, la première ministre Wynne a témoigné sous serment, mardi, devant le comité parlementaire de la justice afin d'expliquer pour quelles raisons son gouvernement avait évoqué à répétition que ce montant était plutôt de 40 millions $.

Mme Wynne a assuré que les chiffres qu'elle a mis de l'avant étaient toujours ceux qui lui avaient été portés à son attention.

Considérant que cette affaire est complexe et que les montants soumis par l'OPA changeaient constamment, il est donc justifié d'attendre le rapport du vérificateur général avant de tirer des conclusions, a plaidé la première ministre.

Le vérificateur général a révélé que l'annulation d'une autre centrale au gaz, celle de Mississauga, avait entraîné une facture de 275 millions $, et pas 190 millions $ comme les libéraux l'avaient d'abord prétendu. La centrale était à moitié terminée au moment de l'annonce.

Kathleen Wynne a également précisé mardi qu'elle n'avait pas été impliquée dans la décision du gouvernement d'annuler, juste avant la campagne électorale de 2011, la construction de ces deux centrales thermiques, même si elle était alors coprésidente de la campagne libérale.

Elle a plaidé que la décision avait été prise dans l'intérêt des populations locales.

«Le choix du site pour ces deux centrales n'avait pas tenu compte des intérêts de la communauté», a-t-elle assuré. «Malgré les avis des spécialistes, malgré un mécanisme d'acquisition ouvert (...), le processus dans son ensemble a échoué.»

Le Parti progressiste-conservateur et le Nouveau Parti démocratique estiment déjà que la facture de l'annulation d'Oakville frisera le milliard de dollars.

PLUS:pc