NOUVELLES

Un comité pour surveiller la qualité de l'air dans Limoilou

29/04/2013 04:43 EDT | Actualisé 28/06/2013 05:12 EDT

Le maire de Québec Régis Labeaume et la ministre Agnès Maltais annoncent la mise sur pied d'un comité de vigilance en réaction aux épisodes de poussière de nickel dans Limoilou.

Ce comité surveillera les activités industrielles qui ont cours dans les quartiers Maizerets, Lairet, Vieux-Limoilou et Cap-Blanc. Ce comité n'aura aucun pouvoir politique. Il sera consultatif et informera les pouvoirs municipaux et provinciaux de la situation qui prévaut dans ces quartiers.

Des citoyens siégeront à ce comité, soutient le maire Labeaume qui souhaite rassurer les résidents. « C'est un comité qui va défendre la population », affirme le maire.

La ministre Maltais croit que plusieurs raisons justifient la présence de citoyens au sein de ce comité. Elle rappelle les nombreuses plaintes reçues au fil des ans à son bureau de circonscription. Ce comité aura le même mandat que celui qui surveille les activités à l'incinérateur. « Si on voit le modèle qui s'est donné sur l'incinérateur, ça a permis d'avoir de bons résultats. Les gens sont rassurés, ils savent qu'ils sont représentés par les gens du conseil de quartier, les gens du conseil municipal. Alors, c'est le genre de modèle qu'on pourra utiliser », dit-elle.

Le maire Labeaume rencontrera au cours de prochains jours Véronique Lalande du Comité vigilance Port de Québec. Cette résidente avait sonné l'alarme sur la présence de poussière de nickel dans Limoilou.

Le maire l'invitera à joindre ce comité où siégeront également des membres du comité de quartier, du Port de Québec, du ministère du Développement durable et de l'Environnement. Il sera présidé par Suzanne Verreault, conseillère municipale.et représentante de la Ville de Québec, qui dirige également le Comité de vigilance de l'incinérateur de la ville de Québec.

Le Secrétariat à la Capitale-Nationale (SCN) viendra en appui à ce comité.

PLUS:rc