NOUVELLES

Service de base : des distributeurs veulent que le CRTC rejette des requêtes

29/04/2013 09:34 EDT | Actualisé 29/06/2013 05:12 EDT

Quelques-uns des plus importants distributeurs de signaux de câblodistribution et de satellites ont demandé au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), lundi, de rejeter les requêtes de plusieurs chaînes de télévision qui aspirent à être mutées au service de base.

Shaw Communications, Rogers Communications et la société manitobaine de télécommunication MTS Allstream font partie du groupe d'entreprises qui s'opposent à ce qui est connu sous le nom de « distribution obligatoire », et qui les obligerait à inclure les chaînes en question sur le service de base des forfaits télévisuels de leurs clients.

Selon Barbara Williams, dirigeante chez Shaw, le statut de distribution obligatoire devrait être réservé aux services qui apportent une contribution exceptionnelle et qui fournissent à l'auditoire un besoin extraordinaire. Les services de films, de nouvelles et d'intérêt général ne respectent pas les critères de la Commission, car ils rejoignent un public de masse, croit Mme Williams.

La distribution obligatoire, ajoute-t-elle, aurait uniquement pour effet de fausser la concurrence entre ces genres et ceux-ci, comme tous les types de service, devraient lutter pour batailler pour une distribution étendue et un auditoire selon leur popularité auprès des Canadiens.

Les distributeurs affirment que les coûts augmenteraient si le CRTC les forçait à ajouter des chaînes au service de base.

Le président du CRTC, Jean-Pierre Blais, a déclaré que la barre est haute pour faire passer une chaîne au service de base. Les distributeurs ont fait remarquer qu'aucun des demandeurs ne respecte les exigences du CRTC pour se qualifier au service de base.

Le CRTC tient huit jours d'audience à Gatineau afin d'étudier les requêtes de 22 demandeurs, dont certains existent déjà, pour être inclus au sein du service de base, et celles de chaînes visant un renouvellement de leur statut sur le service de base.

Sun News est possiblement le demandeur le plus connu à vouloir passer de la distribution optionnelle à obligatoire. Le réseau, propriété de Québecor, invoque l'argument qu'il produit 96 heures par semaine de contenu exclusivement canadien.

Les demandeurs pourront faire valoir leur point de vue plus tard cette semaine.

La Presse Canadienne

PLUS:rc