NOUVELLES

Renforts médicaux pour les grévistes de la faim de Guantanamo

29/04/2013 05:58 EDT | Actualisé 29/06/2013 05:12 EDT

Des renforts médicaux ont été envoyés au cours des derniers jours à la base américaine de Guantanamo à Cuba, où une centaine de détenus observent une grève de la faim qualifiée de « sans précédent ».

Le personnel médical, composé d'une quarantaine de personnes, doit intervenir auprès de prisonniers qui refusent de se nourrir depuis 83 jours.

L'ampleur du mouvement et l'état de santé des grévistes de la faim deviennent de plus en plus inquiétants.

« À moins que le président Obama n'agisse vite, je pense qu'il est très probable qu'un ou plusieurs détenus succombent », a déclaré le colonel Morris Davis, ancien procureur militaire de Guantanamo.

De nouveaux détenus se sont joints au mouvement et de plus en plus de voix implorent le président Barack Obama d'honorer sa promesse de fermer la prison controversée.

La demande de fermeture de Guantanamo émane également de la haute-commissaire aux droits de l'homme des Nations unies, Navi Pillay, qui l'a formellement exprimée vendredi au gouvernement américain.

Plus de 165 personnes y sont toujours enfermées, la plupart sans charge ni procès.

Le nombre de détenus grévistes dépasse la barre des 60 %, selon le bilan officiel de la prison.

Le mouvement a été déclenché le 6 février par quelques détenus qui protestaient contre la manière dont des copies du Coran avaient été examinées d'une manière jugée « blasphématoire ». Mais la plupart des protestataires dénoncent maintenant leur détention illimitée depuis 11 ans.

PLUS:rc