NOUVELLES

PO: Kerry et des ministres de pays arabes plaident pour le processus de paix

29/04/2013 04:15 EDT | Actualisé 29/06/2013 05:12 EDT

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry et plusieurs ministres des Affaires étrangères de pays arabes étaient réunis lundi à Washington pour plaider pour une relance du processus de paix israélo-palestinien bloqué depuis deux ans et demi.

"Nous sommes tous ici pour avoir une discussion de fond sur le processus de paix au Proche-Orient et sur d'autres dossiers de la région. Je crois important de nous parler franchement", a déclaré M. Kerry en accueillant un comité ministériel de la Ligue arabe conduit par son secrétaire général Nabil al-Arabi et par le Premier ministre et chef de la diplomatie du Qatar, Hamad ben Jassem al-Thani.

Ce dernier a dit escompter de cette "importante réunion" qu'elle "mène à une paix complète entre Arabes et Israéliens" et à "un accord équitable entre les deux parties".

Cette délégation de la Ligue arabe, qui avait annoncé il y a trois semaines cet entretien avec John Kerry, à deux pas de la Maison Blanche, est également composée du ministre palestinien des Affaires étrangères Riyad al-Maliki, de son homologue égyptien Mohammed Amr, du chef de la diplomatie de Bahreïn, cheikh Khaled Al-Khalifa, ainsi que de ministres saoudien et libanais.

En poste depuis le 1er février, le chef de la diplomatie américaine s'est déjà rendu à trois reprises au Proche-Orient et a rencontré plusieurs fois bon nombre d'acteurs de la région pour tenter de raviver le processus de paix moribond depuis septembre 2010.

Il a laissé entendre que Washington pourrait ranimer une initiative de paix lancée en 2002 par l'Arabie saoudite qui proposait une normalisation des relations entre les pays arabes et Israël en échange notamment d'un retrait israélien des Territoires occupés depuis 1967. Israël a jugé certains éléments positifs mais n'a jamais accepté cette initiative.

Le porte-parole adjoint du département d'Etat, Patrick Ventrell, s'est félicité de "l'enthousiasme de la Ligue arabe pour jouer un rôle constructif dans la recherche d'une paix durable au Proche-Orient".

M. Kerry avait affirmé début avril en Israël et dans les Territoires palestiniens que la paix était "possible" en respectant les "besoins de sécurité d'Israël" et "les aspirations à un Etat" des Palestiniens.

nr/bdx

PLUS:afp