NOUVELLES

La Cour suprême irlandaise refuse à une femme le droit de s'enlever la vie

29/04/2013 09:32 EDT | Actualisé 29/06/2013 05:12 EDT

DUBLIN - La Cour suprême irlandaise a rejeté l'appel logé par une femme paralysée qui souhaitait que son compagnon l'aide à mourir, statuant que la Constitution irlandaise n'octroie aucun droit à la mort.

Le partenaire de Marie Fleming a indiqué qu'il pourrait quand même l'aider à mourir, si elle le désire, en dépit du jugement de lundi. Tom Curran pourrait écoper d'une peine de 14 ans de prison s'il l'aide à s'enlever la vie.

La femme de 59 est paralysée par la sclérose en plaques, une maladie dégénérative qui attaque le système nerveux central.

Ses avocats avaient fait valoir qu'en lui refusant le droit au suicide, qu'on contrevenait à son droit à l'autonomie personnelle garantie par la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales.

Mais la juge en chef irlandaise, Susan Dunham, a estimé que la Constitution irlandaise adoptée en 1937 ne contient aucun droit explicit au suicide.

PLUS:pc